Biographie The Equals

The Equals Né(e) le 30 novembre 1964 (52 ans)

Sa biographie

Le groupe multiracial de « Baby come back »

Le line-up original est formé des frères jumeaux Lincoln Gordon et Derv Gordon originaires de la Jamaïque, du guitariste de la Guyane Eddy Grant, du batteur anglais John Hall et du bassiste londonien Pat Lloyd.

The Equals font leur première apparition publique au Hornsey Rise de Londres en 1965. En 1966, leur single « Baby come back » / « Hold me closer » est dans les bacs. Le single signé President Records passe inaperçu au Royaume-Uni mais domine immédiatement les hit-parades allemand et hollandais.

Plus tard, il fera la une du chart britannique et fut récompensé d'un disque d'or en juin 1968.


Des années fructueuses

Fructueuse, l'année 1968 voit également la sortie de « Laurel and Hardy », « Softly softly » et « I get so excited » classés dans le Top 50 du UK Singles Chart.

Parallèlement, leur opus « Equals explosion » entre dans le Top 40 du UK Albums Chart. The Equals partent à la conquête de l'Europe mais en 1969, les cinq musiciens sont victimes d'un accident de la route en Allemagne.

Comme les blessures ne semblent pas très graves, l'aventure musicale dans les studios continuent aussitôt. La même année, le groupe cartonne avec le single « I can't let you go » / « Viva Bobby Joe » en Irlande. D'autres singles marquent les charts britanniques en 1970.


Plusieurs reprises

Au début de 1971, des malaises pulmonaires et cardiaques obligent Eddy Grant à repartir pour la Guyane. Il quitte alors The Equals et entame une carrière solo.

Son départ va beaucoup affecter les réalisations du groupe qui resteront loin des meilleures positions des charts. Néanmoins, le groupe conservera sa popularité jusqu'en 1979, année de son split.

Plus tard, The Clash enregistrera une version à succès de leur Chanson « Police on my back » qui sera encore reprise par Willie Nile.

En 1994, le tube « Baby come back » interprété par Pato Banton revient au Top du hit-parade britannique. En 2007, on entendra une reprise de leur pièce « Green light » dans un album de The Detroit Cobras.