The Hollies

The Hollies Né(e) le 30 novembre 1961 (54 ans)

Sa biographie

Le temps des reprises

L'origine de The Hollies revient à Graham Nas h et Allan Clarke lorsque les deux amis font la tournée des pubs pour jouer de la musique. Ils seront rejoints par trois autres musiciens à savoir Eddie Haydock, Vic Steele ainsi que Don Rathbone. Ils décident alors de s'appeler Hollies en référence au chanteur américain Buddy Holly .

En 1963, The Hollies décroche son premier contrat auprès du label Parlophone, le même que celui des Beatles. Le premier single sort peu de temps après avec « (Ain't that) just like me » qui obtient un petit succès avec une place à la 25e position au UK Singles Chart.

« Stay with the Hollies » ne tarde pas à sortir chez les disqu Air es avec 14 titres dont la majorité sont des reprises de Chuck Berry ou encore de Ray Charles . Extrait de l'album, le single « Stay », arrive à la 8e place du UK Singles Chart, dont la version originale est interprétée par Maurice Williams and The Zodiacs.

Parallèlement à leur succès naissant, Vic Steele et Don Rathbone décident de partir et seront remplacés respectivement par Tony Hicks et Bobby Elliott. Peu de temps après sa sortie au Royaume-Uni, « Stay with the Hollies » est édité aux États-Unis par le label Imperial sous le titre « Here I go again ».

En 1964, le groupe sort son deuxième album intitulé « In The Hollies style » qui comprend une nouvelle fois un bon nombre de reprises. À l'issue de cet album, The Hollies donne un tournant à sa carrière et décide de s'investir beaucoup plus dans la composition et l'écriture.


Compositeurs de talent

Un an plus tard, ils sortent un nouveau single, « I'm alive » et devient le premier titre du groupe à obtenir la première place du UK Singles Chart. De plus, « I'm alive » arrive également dans le top 10 de la majorité des charts européens.

Le troisième album ne tarde pas à venir avec « Hollies » et une douzaine de titres. Par ailleurs, le label américain du groupe décide de sortir l'album sous le titre « Hear! Here! » et au lieu des titres « Mickey's monkey » et « Fortune teller », décide de mettre « I'm alive » ainsi que « Look through any window » qui arrive dans le top 40 au classement du Billboard Hot 100.

À la fin de l'année 1965, The Hollies sort presque simultanément avec les Beatles « If I needed someone » une composition de George Harrison . Après « Would you believe ? » qui comprend le titre « I can't let go », The Hollies fait un hit majeur avec « Bus stop » à la 5e place au Billboard Hot 100 ainsi qu'au UK Singles Chart.

« Bus stop » atteint également le top 5 dans de nombreux pays comme l'Australie, Hollande, Canada, Suède, Irlande ou encore la Norvège.

« For certain because » est considéré comme étant l'album de la maturité pour le groupe. En effet, tous les titres ont été entièrement écrits et composés par les membres de The Hollies notamment Tony Hicks, Allan Clarke ainsi que Graham Nas h. Les singles extraits de l'album sont « Stop! Stop! Stop! » et « What’s wrong with the way I live ? ».

L'année 1967 marque la sortie de deux autres albums « Evolution » et « Butterfly ». Parallèlement, The Hollies sort d'autres singles qui n'apparaissent pas sur ces deux albums notamment « Jennifer Eccles » qui se classe à la 7e place au Royaume-Uni.


Un groupe qui dure

Depuis ses débuts, The Hollies a beaucoup évolué en débutant par des reprises et en sortant progressivement des compositions de leur propre cru. Par ailleurs, le son proposé par The Hollies ne ressemble pas tout à fait à celui de leurs débuts, ce qui pousse Graham Nas h à quitter la formation en 1968 au profit de Terry Sylvester .

Après le départ de Graham Nas h, The Hollies sort « Hollies sing Dylan » qui arrive à la 3e place des meilleures ventes d'albums au Royaume-Uni.

En 1969 vient « Hollies sing Hollies » avec une douzaine de titres entièrement composés par les membres du groupe. La même année, ils sortent « He ain't heavy, he's my brother » avec Elton John au piano, ce qui leur vaut d'être numéro 3 au UK Singles chart et numéro 7 au Billboard Hot 100.

En 1971, la vie du collectif connaît de nouveaux chamboulements avec le départ du chanteur Allan Clarke qui sera remplacé par Mikael Rickfors. Le temps d'enregistrer un énième album « Romany » avec son nouveau vocal en 1972, Allan Clarke décide de revenir auprès du groupe en 1973.

C'est ainsi qu'en 1974, The Hollies sort « Hollies » qui comprend « The Air that I breathe », une Chanson de Phil Everly des Everly Brothers. L'opus sera suivi d'une vingtaine d'albums jusqu'en 2000.

Durant les années suivantes, la configuration de The Hollies comprend de nombreux rebondissements avec la venue de nouveaux musiciens. Quoiqu'il en soit, Allan Clarke, Tony Hicks et Bobby Elliott y sont toujours.

Allan Clarke décide de partir pour de bon en 1999 et sera remplacé par Carl Wayne puis Peter Howarth.

Toujours en tournée et actuellement composé de Peter Howarth au chant, Ray Stiles à la basse, Ian Parker aux claviers, Steve Lauri et Tony Hicks à la guitare ainsi que Bobby Elliott à la batterie, The Hollies vient de sortir un nouvel album « Then, now, always ».