Sa biographie

Fondé par Ray Thomas et Mike Pinder, les Moody Blues connaissent la galère des jeunes groupes de r'n'b dans une Grande Bretagne où on en compte plusieurs centaines. Ils feront tout de même un passage au Top Ten à Hambourg, la boîte où commencé les Beatles deux ans plus tôt.

De retour à Birmingham, ils ont une idée : réunir les meilleurs de chaque formation. Ils enGagent un guitariste, chanteur et harmoniciste en la personne de Denny Laine, le bassiste Clint Warwick et le batteur Graeme Edge. Ils forment les Moody Blues, nom choisi par Mike Pinder en référence à "Mood Indigo" de Duke Ellington. Jonglant entre le blues à la mode et les reprises, le groupe arrive rapidement à se fAIRe connaître. 1964, "Go Now" est numéro 1 en Grande-Bretagne et connaît un succès très honorable aux Etats-Unis. La popularité s'estompe aussi vite qu'elle est arrivée, malgré une première partie des Beatles en 1965. Le groupe va mal, les finances sont au plus bas. Warwick s'en va, puis ce sera au tour de Denny Laine.

1966, le groupe éclate

C'est un tournant pour les Moody Blues. John Lodge est le nouveau bassiste, et Justin Hayward, 21 ans, devient chanteur et compositeur du groupe. Il s'imposera rapidement comme inspirateur des M.B.. Sous son impulsion, ils arrêtent le r'n'b et se Cherchent une vraie personnalité. Grâce à un concours de circonstances, ils se retrouvent en studio à enregistrer des titres de musique progressive. L'album "Days of Future Passed" sort en 1967 avec une chanson qui marquera toute l'Europe l'année suivante : "Nights in White Satin". Ce tube, intemporel, est un AIR psychédélique, porté le Mellotron (ancêtre du synthétiseur) et la flûte traversière. La chanson porte à rêver, notamment par la voix particulière de Hayward. Les Moody Blues et leurs sons mystiques sont désormais portés par la vague du succès. Ils enchaînent les tubes, vendront un milLion d'exemplAIRes de "A Question of Balance" en 1970.

1974, la séparation

Les Moody Blues ne cessent d'enchaîner les albums et les tournées, mais décident tout de même de fAIRe une pause et se séparent. Les cinq artistes tenteront leur chance avec plus ou moins de succès. Hayward et Lodge seront ceux qui marCheront le mieux, notamment avec "Blue Jays" en 1975.

Trois années plus tard, ils reforment les Moody et enregistrent un album à Los Angeles. Pinder n'apprécie guère la perspective des tournées et quitte le navire. Patrick Moraz le remplace sur le champ et "Octave" sort malgré tout. L'album fait un malheur aux Etats-Unis avec plus d'un milLion d'albums vendus.

En 1981, les Moody sortent "Long Distance Voyager". Deux extraits de l'album seront numéro 1 pendant plusieurs semaines. La suite est plus difficile dans les années 80. Une compilation Greatest Hits est sortie en 1989 chez Threshlod. En 1991, Patrick Moraz est exclu du groupe à l'amorce de la tournée de "Keys Of The Kingdom".

Les Moody Blues reviennent en 1999 avec "Strange Times",  premier album studio après 8 ans, et tentent une incursion dans la musique instrumentale pour le cinéma. Après la retraite de Ray Thomas fin 2002, c’est en quatuor que les Moody Blues proposent fin 2003 un album avec des chansons de Noël, intitulé "December".

Réduits au trio depuis 2005, (Justin Hayward, John Lodge et Graham Edge ), les Moody Blues se produisent à l’occasion avec des musiciens additionnels, annonçant en janvier 2007 la préparation d’un nouvel album et une tournée britannique en septembre et octobre 2008.