Biographie The O'Jays

Né(e) le 30 novembre 1957 (59 ans)

Sa biographie

De Truimphs à O’Jays

L’aventure musicale débute dans l’Ohio en 1958. Cinq jeunes hommes connus sous le nom de The Truimphs chantent dans les églises. Il s’agit d’Eddie LeVert, Walter Williams, William Powell, Bill Isles et enfin Bobby Massey.

En 1960, le groupe devient The mascots et offre le single « Miracles ». Trois ans plus tard, ils prennent le nom de The O’Jays en hommage à un fan (Eddie O’Jay). Premier véritable succès est« Lonely drifter ». En 1966, peu avant la sortie du disque « Comin' through », Bill Isles décide de quitter le groupe.

Deux années s’écoulent avant que la formation propose le hit « I'll Be Sweeter Tomorrow (Than I was today) ». Le morceau est à l’image d’une nouvelle musique, empli de douceur.


La gloire

The O’Jays va alors vivre une période glorieuse. L’album « Back Stabbers » (1972) contient le tube « Love Train », alors que l’opus « Ship Ahoy » enchaîne des hits comme « Let me make love to you » ou encore « Give the people what they Want ». Cette très bonne période pour O’Jays est entachée par le décès du chanteur William Powell (21 mai 1977). L’artiste succombe à un cancer.

Il est remplacé par Sammy Strain un ancien du groupe Little Anthony and the Imperials et peut ainsi participer aux albums « Travelin’  at the speed of thought » (1977) et « So full of love » (1978).

Les années 80 se passent un peu moins bien. Le groupe perd de son identité en essayant d’ajouter des sonorités synthétiques, très en vogue à l’époque. Eddie LeVert peut se consoler, en effet ses enfants Gérald et Sean sont à la tête des classements grâce à leur groupe LeVert.

Mais les O’Jays n’ont pas dit leurs derniers mots, ils sortent successivement « Let Me Touch You »(1987) puis « Serious » deux ans plus tard.


Le trio

Le dernier arrivant, à savoir Sammy Train, est remplacé par Nathaniel Best. Ce dernier participe aux disques « Emotionally Yours » (1991) et « Heartbreaker »(1993).

En 1997, le groupe devient un trio. Composé d’Eddie Levert, de Walter Williams et d’Eric Grant.
Les vétérans de la soul traversent le nouveau millénaire avec les opus « For the Love » (2001), ou encore «Imagination » (2004) porté par le single « Make up ».
L’année suivante, les O’Jays sont à l’honneur, la compilation « The Essential O'Jays »  voit le jour.