Pink Floyd : retour sur l'album mythique « The Dark Side of the Moon »

Les Pink Floyd sont de ces groupes mythiques de la scène rock mondiale avec plusieurs albums devenus des morceaux d'histoire de la musique. Leur opus « The Dark Side of the Moon » est considéré comme leur album le plus abouti. Focus sur son histoire.

The Pink Floyd (Live 8) © Getty images
La genèse de « The Dark Side of the Moon » (1973)

Les Pink Floyd se sont formés à Londres, en 1965, autour de Sid Barret, mais c'est avec son remplacement par l’un de ses amis d'enfance, David Gilmour, au début des années 1970, que le « band » va vraiment décoller. Le bassiste Roger Waters devient alors le leader du groupe et son principal parolier. L'album « The Dark Side of the Moon » est leur huitième disque et sort en mars 1973. Mais cette œuvre légendaire a une particularité, celle d'avoir été jouée en concert dès le début de 1972. De cette façon, les morceaux seront travaillés et retravaillés pendant plus d'un an face au public avant de les enregistrer au studio Abbey Road, à Londres, en Angleterre, en deux temps, mai 1972 et janvier 1973.

« The Dark Side of the Moon » : l'album de la consécration

Les Pink Floyd abordent sur cet album des thèmes universels tels que le travail, la guerre, l'argent ou la folie. Les membres du groupe désiraient une ligne directrice, tout en créant de nouveaux sons avec l'aide notamment de synthétiseurs. Le disque de l'époque contient 10 pistes dont les très forts « Breathe », « On the Run », « Time », « Money », ou encore « Brain Damage ». Qui dit album de légende dit aussi pochette de légende avec le prisme dispersif qui apparaît pour la première fois sur l’un de leur disque. Le dessin de George Hardie représente l'éclairage de la scène des Floyd, des paroles de chansons ; quelque chose de sobre et élégant à la fois.

Accueil et postérité

Les Pink Floyd connaissent avec « The Dark Side of the Moon » un succès incroyable, faisant de l'opus le troisième plus grand album de l'histoire de la musique en terme de ventes, derrière le « Back in Black » (1980) de AC/DC et le numéro un, le « Thriller » (1982) de Michael Jackson. « The Dark Side of the Moon » se serait écoulé entre 45 et 50 millions d'unités. Grâce aux ventes, le film « Monty Python : Sacré Graal ! » (1975) sera en partie financé. L'album connaît des rééditions en 1979, en 1984 avec l’apparition du « CD », puis en 1988. En 2003, il est réédité en vinyle 180 grammes. La presse était, elle aussi, unanime ou presque devant la facture de ce disque novateur et surtout de qualité. L'influence de « The Dark Side of the Moon » sur la musique et les artistes rock n'est plus à démontrer et fait des Floyd l'un de plus grands groupes de rock de l'histoire.

The Pink Floyd - Les dernières actus