Sa biographie

Le trio de Manhattan

Estelle Bennett et Ronnie Bennett ont grandi à Manhattan avec leur cousine Nedra Talley. Dans leur adolescence, les trois filles se mettaient souvent à chanter ensemble. Au fil des jours, elles se font baptisées The darling sisters.

En 1959, elles n'avaient pas plus de 17 ans quand leur grand-mère les a encouragées à s'inscrire à un concours à l'Apollo Theatre. Finalistes, elles sortaient gagnantes.

Le producteur Phillip Halikus les remarque et devient leur manager. Bientôt elles apparaîtront dans différents concerts, notamment des concerts de charité.

Un jour de l'année 1961, un manager les confond à un groupe qu'il a engagé devant le Peppermint Lounge, l'épicentre des boîtes twist, et les invite à se produire sur scène.

Elles interprètent « What'd I say » de Ray Charles, depuis, elles ont signé avec le club et y animent des soirées régulièrement.

Plus tard, elles adoptent le nom de Ronnie & the Relatives et signent avec le label Colpix. Elles enregistrent ainsi leur premier single « I want a boy ».

Pour développer leurs talents, elles accompagnent certains artistes comme Del Shannon, Bobby Rydell et Joey Dee en tant que choristes.

Après Ronnie & the Relatives, elles se font nommer The Ronettes, l'appellation qu'elles garderont. Elles réalisent encore quelques singles avec Colpix et enregistrent un album avant d'aller voir ailleurs.


Les premiers pas avec Phil Spector

En 1963, les trois filles rencontrent le producteur Phil Spector alors à la re Cher che d'un groupe vocal féminin.

Le producteur est fasciné par la voix et le style de Ronnie Bennett. Il propose ainsi un contrat aux filles de The Ronettes qui signent avec le label Philles de Phil Spector.

Bientôt, Phil Spector leur proposera d'enregistrer un single qu'il a co-écrit avec Ellie Greenwich et Jeff Barry.

Ce fut le tube « Be my baby » qui devient un hit mondial. Classé numéro 2 au US pop chart et numéro 4 au R'n'B chart américain, « Be my baby » cartonne en Europe et figure dans les Top 5 du UK chart.

Par la suite, le girl group enchaîne avec « Baby, I love you » qui voit la participation du pianiste Leon Russell et d'autres artistes comme Darlene Love et Cher .

Le single est également un succès aux Etats-Unis et au Royaume-Uni même s'il n'atteint pas le même niveau que « Be my baby ».

Pour accueillir noël, The Ronettes et Phil Spector sortent l'album « A christmas gift for you » le 22 novembre 1963, correspondant au jour de l'assassinat du Président John F. Kennedy.

L'album arrive à la 13ème position au Top pop albums chart. Il sera réédité par Apple records quelques années plus tard et sera classé numéro 6.


Icône du rock féminin

En 1964 The Ronettes parcourent l'Angleterre avec les Rolling Stones. A cette occasion, elles rencontrent également les Beatles.

La même année, elles sortent leur LP « Presenting the fabulous Ronettes featuring Veronica » avec les hits singles « Be my baby », « Walking in the rain », « Baby, I love you », « Do I love you? » et « The best part of breakin' up ».

Remarquée pour sa qualité sonore la pièce « Walking in the Rain » obtient le Grammy for best sound effects.

Après une tournée au Canada et aux États-Unis avec les Beatles dans leur fameux final concert tour, The Ronettes se quittent en 1966. Chacune d'elles se marie.

En 1968, Ronnie Bennett se lie à Phil Spector qui continue à la soutenir dans sa carrière solo. Mais ils divorceront en 1973. Désormais Ronnie Bennett s'envolera de ses propres ailes.

En 1988, les filles de The Ronettes accusent Phil Spector pour non paiement de leurs redevances. Le verdict du tribunal de New York de 2001 est en leur faveur.

Au fil du temps, leur groupe devient une icône du rock féminin. En 2004, elles sont introduites au Vocal Group Hall of Fame et en 2006 au Rock'n Roll Hall Of Fame.

Estelle Bennett est décédée en février 2009.