The Styx

The Styx Né(e) le 30 novembre 1969 (46 ans)

Sa biographie

Les débuts du groupe

The Styx serait officiellement né en 1970, à Chicago Mais le groupe a déjà débuté leur carrière quelques années auparavant, sous le nom de The Tradewinds. La formation initiale du groupe comportait alors entre autres Dennis DeYoung ainsi que les frères Chuck et John Panozzo.

The Tradewinds Change ensuite leur nom en TW4, à l'arrivée des guitaristes James Young et John Curulewski dans le groupe. La formation TW4 obtient très vite leur premier contrat avec Wooden Nickel Records et signe sous le nom de The Styx .

Le groupe y sort son premier album, éponyme, en 1972, suivi de « Styx II » l'année d'après, de « The serpent is rising » et de « Man of miracles » en 1974. Tous ces opus sont aujourd'hui considérés com me de s classiques du répertoire rock, bien qu'ils ne reçurent à l'époque qu'un succès local mineur.

Le style du groupe était alors classé rock progressif et rock FM, avec un certain mélange d'Art Rock.

Après avoir passé les cinq premières années de leur existence dans l'ombre, les Styx ne connaîtront l'envol de leur carrière qu'en 1975, date à laquelle le single « Lady », extrait de leur second album datant de 1973, passe finalement sur les ondes locales et nationales.

Très vite, le sing le de vient populaire et se place dans le Top Ten. Peu après, l'album dont il est extrait est certifié disque d'or.


Succès tardif

Fort de ce succès, The Styx est sollicité par A&M Records où il sort presque aussitôt l'album « Equinox ». L'album se vend bien et plusieurs de ses Chanson s sont des tubes.

La carrière des Styx est en quelque sorte lancée et sera davantage propulsée par la Chanson « Suite madame blue », publiée en 1976. Ce tube enregistré expressément pour le bicentenaire de l'indépendance des États-Unis sera non seulement un succès aux States mais le sera encore plus au Québec.

Profitant de ce dé but de succès international, le groupe sort son deuxième album dans la même année. Intitulé « Crystal ball », cette album compte la participation d'un nouveau membre, en la personne du guitariste et chanteur Tommy Shaw, recruté à la suite du départ de John Curulewski.

En 1977, la nouvelle formation Styx sort un nouvel album intitulé « The grand illusion », qui a su rattrapé le succès mineur du précédent opus. Premier best-seller du groupe, l'album est certifié disque de platine, grâce notamment à des tubes à succès comme « Come sail away ».

De 1978 à 1980, le groupe sortira un album par année, qui feront tous un énorme carton commercial. L'album « Paradise theater » sorti en 1980 est leur plus grande réussite, se plaçant même à la première place du Billboard.


De 1980 à aujourd'hui

Au sommet de leur gloire, The Styx connaît à partir de 1980 des tensions au sein de ses rangs. Les points de vue commencent à diverger, notamment en ce qui concerne l'orientation musicale à adopter pour les futurs albums.

Entre une musique pop plus théâtrale et une musique plus hard, Dennis DeYoung imposera la première option et le groupe sort en 1983 « Kilroy was here ». Cet album très conceptuel sera le centre d'intérêts des mauvaises critiques, mais connaîtra néanmoins un succès commercial plus ou moins grand, notamment grâce aux tournées.

Un an après la sortie de cet album, le groupe se sépare pour laisser place à des carrières solos peu brillantes. L'année 1990 verra la reformation du groupe et de ses membres initiaux, à l'exception de Tommy Shaw qui s'illustre au sein de son autre groupe, « Damn Yankees ».

The Styx sort en 1990 l'album « Edge of the Century », dans lequel Glen Burtnik prend la place de Tommy Shaw. Le groupe renoue alors avec le succès, grâce aux tubes « Show me the way », « Love at first sight » et « Love is the ritual ».

Après être passé par de brèves séparations, plusieurs Change ments de formation et un grand nombre de tournées, The Styx compte à l'heure actuelle plus d'une douzaine de nouveaux albums studios, live et best of, sortis entre 1994 et 2007.