Biographie The Supremes

The Supremes Né(e) le 30 novembre 1956 (60 ans)

Sa biographie

Un nouveau trio

Tout commence à la fin des années 50, à Brewster Housing Projects, un quartier de Detroit.
Dans ce milieu défavorisé, quatre adolescentes : Florence Ballard, Mary Wilson, Betty McGlown et Diane Ross décident de monter leur propre groupe : The Primettes.

Betty McGlown
quitte bientôt le groupe pour être remplacée par Barbara Martin.

En 1960, avec un petit label local, le quatuor parvient à sortir un 45 tours. Cependant, il passe complètement inaperçu, sauf peut être pour le producteur Berry Gordy (Motown).

Avec sa nouvelle maison de disque, le groupe, rebaptisé The Supremes , sort « I want a guy ». Peu de temps après, Barbara Martin quitte la formation, qui devient ainsi un trio.

Le nouveau groupe enregistre et développe son style. Mary Wilson s’inspire des ballades romantiques, Florence Ballard est attirée par la soul alors que Diana Ross se dirige vers le funk et le disco.


Le succès

Cette période est plutôt dure pour les jeunes femmes.
En effet, le succès n’est pas au rendez-vous et de nombreux artistes en profitent pour les conspuer.

En 1963, Berry Gordy, qui prédit toujours un bel avenir au groupe, opte pour queDiana Ross soit la soliste en titre. À la fin de l’année, avec l’équipe du producteur, le trio parvient à rentrer dans le top 40 grâce à son tire « When the lovelight starts shining trough his eyes ».

Un an plus tard, c’est « Where did our love go » qui atteint  le sommet des charts. Ce tube porte le nom de l’album qui contient notamment l’une des chansons emblématiques du groupe, à savoir : « Baby love ».

En 1965, ce tire offre aux Supremes la célébrité ainsi que leur premier Grammy Award dans la catégorie « rythm’n’blues ».
De nouveaux tubes comme : « Stop! in the name of love», « I hear a symphony » ou encore « Back in my arms» voient le jour.


Une triste fin

Tout va pour le mieux, sauf que certaines tensions commencent à se faire ressentir.
D’abord au sein du label Motown puis au sein des Supremes elles-mêmes.

Les autres artistes de chez Motown, notamment les Marvelettes ou encore Martha Reeves & The Vandellas, commencent à critiquer le producteur Berry Gordy qui s’occupe beaucoup plus de Diana Ross que de ses autres artistes.

Les tubes, eux, continent de pleuvoir, notamment « You can't hurry love » et « You keep me hangin' on ».
En 1967, après sortie des hits « Love is here and now you're gone » puis « The happening », le groupe se renomme Diana Ross & The Supremes .

Diana Ross est plus que jamais le centre d’intérêt. Ne supportant plus cette ambiance, Florence Ballard devient de moins en moins coopérative. Finalement exclue du groupe, elle est remplacée par Cindy Birdsong.

Florence Ballard
finira sa vie dans la tristesse et l’alcool, elle décèdera en 1976 à 32 ans.


Disparition d’un mythe


Plus le temps passe, plusBerry Gordy montre le désir de faire de Diana Ross la nouvelle étoile de la musique.
C’est ainsi qu’en 1969, Diana Ross souhaite quitter les Supremes. Le dernier concert d’adieu se déroule au Frontier Hotel de Las Vegas, le 14 Janvier 70

Le double album  « Farewell », immortalise ce dernier concert. Pour succéder à Diana Ross c’est Jean Terrell qui est choisit.

La nouvelle recrue permet à la formation de connaître de nouveaux tubes avec : « Up the ladder to the roof», « Stoned Love» ou encore « River deep mountain high ».

A partir de 1972, les changements au sein de la formation se succèdent. Ces mouvements perpétuels démontrent bien que le mythique groupe The Supremes n’est plus que l’ombre de lui-même.

En 2007, le film « Dreamgirls » rend hommage aux Supremes en retraçant l’histoire du groupe. C’est la chanteuse, Beyoncé , qui interprète le rôle deDiana Ross .