Sa biographie

Les origines du groupe remontent à 1962. L'excellent bassiste John Entwistle intègre the Detours, un groupe dirigé par un certain Roger Daltrey, chanteur et guitariste. Rapidement, un autre guitariste, Pete Townshend rejoint la formation. C'est un ami d'enfance d'Entwistle.
C'est en 1964 que le groupe va prendre pour la première fois le nom de The Who , sur la suggestion d'un ami de Pete Townshend. Anecdote amusante : un fan du groupe âgé d'à peine 17 ans prend la place du batteur lors d'un concert à Londres. Son jeu est si inspiré et puissant qu'il rejoint définitivement le groupe. Il s'appelle Keith Moon.

Nous sommes donc en 1964. A l'instar des Stones et des Beatles des débuts, les Who sont largement influencés par le rythm and blues et le rock'n roll de l'époque. C'est aussi pendant cette période que le groupe se diStingue sur scène en fracassant ses instruments. Habitude qui deviendra une véritable marque de fabrique !
Les fameux jeunes londoniens branchés que l'on appelle les Mods sont rapidement séduits par le quatuor qui devient progressivement un modèle. Leur titre le plus célèbre sort en 1965. "My Generation" symbolise les envies de rébelLion des jeunes de l'époque. Un titre qui fait la part belle au talent du bassiste John Entwistle. L'album du même nom, le premier du groupe, devient rapidement un succès dans l'Europe entière.

Le deuxième album fin 66. Sous l'impulsion de Pete Townsend, "A Quick One" contient un mini-opéra. Une direction musicale que l'on retrouvera dans l'un de leurs plus célèbres albums du groupe, "Tommy". En 67, le quatuor se produit au Festival de Monterey, où joue également un certain Jimi Hendrix. C'est à cette époque que sort le 3e opus des Who, " The Who Sell Out". Le groupe offre des prestations de plus en plus puissantes et impressionnantes, jetant les bases de ce que l'on appellera plus tard le hard rock. Une paternité qui doit être partagée avec d'autres groupes comme Led Zeppelin ou encore le MC5.

"Tommy", qualifié de premier opéra rock de l'histoire sort en 1969. Il narre les aventures d'un prodige du flipper, aveugle, sourd et muet ! Il faudra attendre 1975 pour que cet album fasse l'objet d'un film, avec la présence d'Eric Clapton et de Jack Nicholson. Pour en revenir à l'album, il est considéré par beaucoup comme l'oeuvre la plus aboutie du groupe. Après des prestations endiablées à Woodstock et l'Ile de Wight, Roger Daltrey et ses complices enregistrent leur premier album live, à Leeds. Un disque qui a su véritablement capter l'incroyable énergie du groupe, tout comme celle du public.

En 1971 sort "Who's Next". Cet album qui renoue avec la tradition rock se place à la première place des charts britanniques. Il contient le fameux titre "Behind Blues Eyes".

En 1973, les Who renouent avec le concept d'opéra rock en sortant "Quadrophenia".

La basse est époustouflante, le sujet étonnant : un homme confronté à un quadruplement de personnalité. Cet album majeur sera le dernier grand succès du groupe. Il faudra attendre 1979 pour que l'oeuvre soit, comme pour "Tommy", adaptée sur grand écran, avec la présence d'un certain Sting (Police).

1974 correspond à un tournant dans la carrière du groupe. Les membres, sujets à des problèmes de santé, entament des carrières solo et montent d'autres groupes. L'album suivant des Who, "Odds &Sounds" est, malgré quelques bons titres, une déception. Même chose pour l'album suivant, "Who by Numbers" qui sort en 1975. Cela n'empêche pas les Who de sillonner le monde pour de gigantesques tournées.

En 1978, le groupe sort "Who are you".

Un album assez étrange, avec le recours à de nombreux instruments. Le single du même nom sera le dernier grand succès des Who. Au mois de septembre, c'est le choc. Keith Moon succombe à une surdose médicamenteuse. Pour autant, ses 3 compagnons décident de continuer malgré tout l'aventure. L'album "The Kids Are All-Right", sort un an plus tard, en même temps que le film du même nom. Deux autres albums suivront "Faces Dances" et "It's Hard".
Malgré certaines bonnes surprises, ces albums sont bien moins marquants que leurs précédents. Le groupe continuera à tourner jusqu'en 1997, essentiellement aux USA. Une activité live émaillée de quelques albums solos.

En 2001, leur ultime tournée a été annulée suite à la mort de John Entwistle, le bassiste prodige. Pour autant, le groupe sort "Endless Wire" (2006), un album contenant des titres enregistrés pour le maxi "Wire & Glass", sorti en Angleterre.
Pour autant, The Who repart en tournée en 2007.
Une série de concerts qui conduit le groupe à Paris en juin.

Les dernières actus des The Who

Ses photos