Tina Turner : 5 dates-clés qui ont marqué sa vie

Légende vivante du rock, la chanteuse s'est également illustrée dans la soul, le R'n'B et la pop. Retour sur cinq jalons incontournables du parcours musical de la bouillonnante Tina Turner.

Tina Turner © abaca

1957 : la rencontre avec Ike Turner

Tina Turner se présente encore sous le nom d'Anna Mae Bullock et n'a que 18 ans lorsqu'elle fait la connaissance d'Ike Turner, à Saint-Louis, dans le Missouri, aux États-Unis, en 1957. La jeune femme doit insister pour que l'artiste, qui se produit avec son groupe Ike & the Kings of Rhythm, accepte de la prendre comme choriste. Son charisme et sa voix d'une puissance exceptionnelle lui permettent vite de sortir du lot tandis qu'Ike, percevant son potentiel, lui trouve son nom de scène : Tina. Rapidement, l'ensemble cédera le pas au duo d'Ike et Tina et la jeune femme épouse son mentor en 1962. La légende est en route.

1971 : le mythique « Proud Mary »

Tina Turner et Ike sont au firmament de leur carrière en duo quand ils décident, en 1971, de reprendre le morceau « Proud Mary », single du groupe Creedence Clearwater Revival, sorti en janvier 1969. Devenue l'un des tubes-signature de la diva, la chanson est réinterprétée avec une introduction lente dans laquelle Tina Turner explique qu'ils vont commencer « Nice and easy », mais finir « Nice and rough », et effectivement, le rythme s'accélère pour finir dans une apothéose infernale. Leur version, sortie en extrait de l'album « Workin' Together » (1971), cartonne avec 500 000 exemplaires vendus et se classe à la 4e place du Billboard Hot 100 aux États-Unis. En 2008, Tina Turner reprendra du service aux côtés de Beyoncé à la cérémonie des Grammy Awards pour un « Proud Mary » (1971) épique.

1984 : « Private Dancer » relance sa carrière

Tina Turner prend un virage serré au début des années 80. Officiellement divorcée en 1978, elle se lance dans une carrière solo. Elle rencontre Mark Knopfler, du groupe Dire Straits, en 1983, qui lui propose le morceau « Private Dancer », initialement prévu pour n'exister qu'en version instrumentale. La puissance de la diva, adossée au solo de guitare mythique de Jeff Beck, propulsent la chanson au sommet des Charts, et permettent à l'album éponyme de la chanteuse de se vendre à plus de 25 millions d'exemplaires dans le monde. L'opus renferme également le morceau « What’s Love Got To Do With It » (1984), l'un des tubes les plus mythiques de Tina Turner.

1995 : la folie James Bond avec « GoldenEye »

Tina Turner se voit proposer, en 1995, la prestigieuse interprétation du générique de début de « GoldenEye », 17e long-métrage de James Bond, avec Pierce Brosnan dans le rôle-titre. À l'annonce de sa participation, Bono et The Edge, du groupe U2, proposent un morceau parfaitement adapté à la voix chaude de la chanteuse. Le tube, produit par le Britannique Nellee Hooper, connu pour son travail avec Madonna et U2, fait l'unanimité à sa sortie et se hisse avantageusement dans les classements européens.

2018 : le couronnement avec un Grammy Lifetime Achievement Award

Tina Turner est, à 78 ans, une icône rock indétrônable au style inimitable. Courant 2018, la rockeuse légendaire recevra un Grammy Award très spécial : le Lifetime Achievement Award, spécialement créé pour récompenser les carrières hors norme. À ses côtés seront distingués, en autres, Neil Diamond et le groupe Queen. Le prix devrait être remis lors d'une cérémonie qui aura lieu à l'été 2018 et sera doublée d'un concert.

Tina Turner - Les dernières actus