Tori Amos

Myra Ellen Amos Né(e) le 22 août 1963 (53 ans)

Sa biographie

 Dès l’âge de 4 ans, Myra Ellen Amos s’exerce au piano. Une année plus tard, la jeune enfant participe à une chorale au sein  de l’église de son père, le pasteur Amos. Elle parvient à intégrer une prestigieuse école de musique, d’où elle se fait renvoyer quelques années plus tard (1974), ses compositions l’intéressent plus que ses cours.

Sous la tutelle de son père, Myra Ellen Amos, qui prend le nom de scène Tory Amos, débute sa carrière dans les bars. En 1984, Tory Amos s’installe toute seule à Los Angeles. Elle continue à se faire connaître par le biais des bars et des hôtels. En 1985, Tory Amos monte un groupe « Y kant Tori read ».
Deux ans plus tard, la jeune artiste signe son premier contrat, avec son groupe. Le premier et seul disque de Y kant Tori read sort en 1988, c’est un flop.

Tori Amos s’exile en Angleterre où elle devient choriste et participe à un album de Bryan Ferry en tant que vocaliste principale. Une ouverture qui lui permet par la suite d’enregistrer son premier morceau « Me and a gun », qui raconte le viol qu’elle a subi quelques années plus tôt aux Etats-Unis.

A la suite de l’accueil chaleureux de son premier single, Tory Amos enchaîne avec la création d’un album, baptisé « Little earthquakes », en 1991. Le tube  « Crucify » permet à l’opus de rencontrer un véritable succès. Tory Amos propose une autre version de l’album, avec des reprises de Led ZeppelinThank you ») et NirvanaSmells like teen spirit  »).

En 1994, Tori Amos revient avec un deuxième album « Under the pink » qui séduit plus d’un million de personnes. Ce disque est inspiré par les peintures de Georgia O’keefe et les écrits d’Alice Walker. La même année, Tori Amos créée l’association RAINN (Rape, abuse and Incest National Network), une ligne téléphonique d’aide pour les victimes d’abus sexuels.
En 1996, l’album « Boys for Pele » voit le jour et se classe directement deuxième du billboard  américain. En 1998, c’est l’opus « From the choirgirl hotel » qui sort suivi une année plus tard  par le double disque « To Venus and Back ». Tori Amos collabore aussi avec une autre vedette du rock, Alanis Morissette

En 2001, Tori Amos compose un album « Strange little girls », un album de reprises de chansons écrites par des hommes parlant des femmes. L’opus rencontre un beau succès aux Etats-Unis et en Angleterre, « Scarlet’s Walk » suit en 2002.

 En 2003, Tori Amos sort « Tales of a librarian », une autobiographie musicale où elle fait redécouvrir certaines de ses chansons favorites mais en y apportant un travail supplémentaire, une touche en plus.
 
En 2005, Tori Amos revient sur le devant de la scène avec un nouvel album « The Beekeeper ». En 2008, Tori Amos collabore avec plusieurs dessinateurs et illustrateurs et édite « Comic book Tattoo », un recueil de bandes dessinées qui illustrent ses chansons. La chanteuse propose avec le recueil, un dvd « Live at Montreux ».

En 2009, Tori Amo annonce la sortie de deux albums, à six mois de décalage. Le premier s’intitule « Anormally Attracted to sin » et le second « Midwinter graces », un nouveau concept, puisque le disque regroupe des standards de Noël américains et deux titres inédits.

Ses photos