Biographie Ultravox

Ultravox Né(e) le 30 novembre 1972 (44 ans)

Sa biographie

Débuts difficiles

Sous l'impulsion de l'auteur-compositeur-interprète Dennis Leigh alias John Foxx, le groupe apparaît sur la scène musicale britannique en 1973 sous le nom de Tiger Lily.

Le line-up sera au complet en 1974 avec Dennis Leigh au chant, Chris Cross à la basse, Stevie Shears à la guitare, Warren Cann à la batterie et Billy Currie aux claviers et au violon.

Les musiciens hésiteront entre plusieurs noms avant de devenir Ultravox .

Comme les autres groupes de funk et new wave émergeants de l'époque, ils se nourrissent de glam rock et s'inspirent de Roxy Music , David Bowie, The New York Dolls et Kraftwerk.

Leurs trois premiers albums voient le jour entre 1977 et 1978 mais leur début est loin d'être prometteur. Stevie Shears, considéré comme un facteur de limitation est obligé de partir et Robert Simon vient le remplacer.

Mais les échecs commerciaux se poursuivent et les fortes tensions entre John Foxx et Billy Currie menacent la vie du groupe.

Lors de leur tournée aux Etats-Unis, John Foxx déclare son intention de faire cavalier seul. Robert Simon, alias Robin Simon, reste aux États-Unis et les autres membres du groupe retournent au Royaume-Uni comme des perdants.


Lueur d'espoir dans les années 1980

Ce sera le talentueux Midge Ure qui sauvera l'honneur de Ultravox . Remplaçant Robin Simon et John Foxx, il travaille activement à la réalisation de l'album « Vienna » de 1980.

Une lueur d'espoir naîtra alors au sein du groupe. La Chanson « Sleepwalk » fait son entrée dans le UK Top 40 hit et « Vienna » figure dans les Top 20 de l'album chart.

Quelques mois plus tard, au début de l'année 1981, le single éponyme est classé numéro 2 du hit-parade et l'album atteint la 3ème place de l'album chart.

« Vienna » est suivi par « Rage in Eden » en 1981 où les Ultravox cartonnent avec les singles « The thin wall » et « The voice ». La consécration aux États-Unis et sur la scène mondiale se fera avec « Quartet », l'album de 1982.

L'autre album à succès planant dans les Top 10 du UK album chart s'intitule « Lament ». Dans les bacs britanniques en 1984, l'opus contient trois singles du Top 40 dont le hit international « Dancing with tears in my eyes ».

La même année a été réalisée une compilation de leurs meilleurs singles sous le titre « The collection ». La compilation est couronnée d'un triple disque de platine et grimpe au numéro 2 du UK album chart, le meilleur classement pour Ultravox .


Éclatements et reformations

A partir de 1985, les choses commencent à mal tourner. Warren Cann plie bagage et s'en va aux États-Unis. Ensuite Chris Cross et Midge Ure préfèrent poursuivre d'autres projets musicaux devant l'échec de leur album « U-Vox » de 1986.

Au bout du compte, le groupe éclate en 1988.

Billy Currie relance Ultravox en 1992 avec le chanteur Tony Fenelle. Le groupe sort alors l'album « Revelation » en 1993.

Plus tard, Tony Fenelle se fait remplacer par Sam Blue qui prêtera sa voix pour la réalisation de l'album de 1996 « Ingenuity ». Après, Ultravox restera sous silence et on en entendra parler qu'en 1999 à la sortie de leur compilation « The island years ».

En septembre 2008, deux de leurs albums « Vienna » et « Rage in Eden » ont été remasterisés. Les albums « Quartet » et « Monument » ont été également retravaillés en 2009.

Chris Cross, Warren Cann, Midge Ure et Billy Currie reforment Ultravox pour une tournée intitulée « Return to Eden » en avril 2009.

La tournée a été un grand succès au Royaume-Uni et le groupe a poursuivi en Belgique et en Allemagne.