Van Halen

Van Halen Né(e) le 1 janvier 1974 (42 ans)

Sa biographie

D’origine hollandaise, la famille Van Halen émigre en 1962 à Pasadena, en Californie. Jan Van Halen, le père des deux futures stars du groupe Eddie et Alex, est saxophoniste et clarinettiste, dirigeant naturellement ses enfants vers la musique.
Eddie
et Alex Van Halen jouent ainsi du piano pendant leur enfance.

C’est toutefois vers la batterie (pour Alex) et la guitare (pour Eddy) que les deux frères se tournent. Ils sont fans du groupe Cream d’Eric Clapton et de Ginger Baker. Ils forment ainsi plusieurs groupes pendant leur scolarité.

Le squelette de Van Halen se forme avec le groupe Mammoth. La formation est alors composée de trois membres, Mark Stone puis Michael Anthony accompagnant les frères Van Halen à la basse. Eddie et Michael Anthony alternent la partie chantée.


De Mammoth à Van Halen

David Lee Roth intègre le groupe d’une manière particulière. Chanteur d’un groupe rival, il loue son matériel au groupe californien. Rechignant à payer, Van Halen décide d’embaucher celui qui sera surnommé Diamond Dave .

Le quatuor découvre qu’un autre groupe s’appelle déjà Mammoth. Roth propose le nom de Van Halen, adopté par les autres membres.

Van Halen se fait connaître dans des bars californiens, avant d’être remarqué par Warner Bros. Ce label demande aux Californiens d’enregistrer 25 chansons pour composer leur premier album. On y trouve « Eruption » mais aussi les reprises « You really got me » et « Ice cream »


Tensions

Dans la foulée, le groupe enregistre deux albums consécutivement. « Van Halen II » sort en 1979 avec le single « Dance the night away ».
Leur troisième album, « Women and children first », paraît un an plus tard. Ce dernier est l’occasion d’une première tournée… et d’une mise à sac de leurs hôtels.

Des tensions naissent entre Eddie Van Halen et David Lee Roth concernant l’écriture de l’album suivant, « Fair warming ». Eddie songe quitter le groupe pour rejoindre Kiss, mais cette idée avorte très vite.

Les tensions persistent, et l’opus « Diver down » le montre. Il est composé de chansons très différentes les unes des autres. Entre les reprises et les grands morceaux musicaux, il est difficile de ranger Van Halen dans une catégorie précise. C’est pourquoi Eddie se fait construire un studio chez lui, le 5150.


Arrivée de synthétiseurs

A peine un mois plus tard, il enregistre un solo de guitare devenu célèbre : celui de « Beat it », tube planétaire de Michael Jackson .

L’enregistrement de l’album suivant se déroule au 5150. Malgré les protestations des autres membres, il impose ses idées, comme d’intégrer des synthétiseurs, notamment dans «  Jump » et « I'll wait ». Le premier nommé est la chanson jouée à l'entrée des joueurs de football de l'Olympique de Marseille.

Eddie gagne son pari, car ces deux titres, comme « Panama » et « Hot for teach », sont de véritables succès. Mais il perd son chanteur, David Lee Roth, agacé de ne pouvoir s’exprimer. Les fans de Van Halen sont sous le choc de la nouvelle. Il s’engage dans une carrière solo.

Après des semaines d’hésitations, Van Halen trouve en Sammy Hagar le remplaçant de Roth.
Ce dernier, ancien chanteur de Montrose, fait ses preuves en improvisant les paroles de « Summer nights » et « Good enough ». Son arrivée est officialisée en 1985.


« 5150 »

Comme pour mieux se faire intégrer, Sammy Hagar choisi « 5150 » pour titre du nouvel album. Toujours avec beaucoup de synthétiseurs, ce disque est rempli de tubes, parmi lesquelles « Why can't this be love » ou « Dreams ». Il se retrouve en première place des charts américains, une récurrente avec Sammy Hagar.

Van Halen sort son premier live, “Live without a net”, en 1986, enregistré au Veterans Memorial Coliseum de New Haven.

Puis vient un drame pour Eddie et Alex. Leur père, Jan, meurt. Le disque suivant, « OU812 », lui est dédié, marqué par le titre éponyme. S’en suit une période d’un an où Eddie avoue n’avoir quasiment jamais touché sa guitare.

Après avoir changé de producteur, Van Halen se remet au travail et sort l’album « FUCK » (pour For unlawful carnal knowledge) en 1991. Il remporte plusieurs récompenses. Puis le second ne tarde pas : « Live : right here, right now ».


Vrai-faux retour de Roth

L’opus « Balance » marque un tournant dans la vie du groupe. D’abord, Eddie Van Halen se coupe les cheveux, déboussolant plus d’un fan. Mais surtout, les frères renouent avec la Hollande. Ils y tournent notamment le clip de « Amsterdam ».

Mais de nouveau, Eddie entre en conflit avec le chanteur. Sammy Hagar ne veut pas participer à la bande originale du film « Twister ». Il cède, mais claque la porte juste après. Et contre toute attente, c’est David Lee Roth, l’ancien chanteur, qui prend le relais.

Il participe donc à l’enregistrement de deux hits pour le best-of de Van Halen, « Me wise magic » et « Can’t get this stuff no more ». Mais Eddie souligne que la collaboration s’arrête là, ce que Roth interprète comme de la supercherie visant à trahir les fans.


Succession de chanteurs

Van Halen entame l’enregistrement d’un nouveau CD avec Gary Cherone, ex-Extreme, comme chanteur. Ils écrivent notamment « Without you », titre de l’album éponyme.
Eddie est très heureux de ce choix. Sauf que le succès n’est pas au rendez-vous. Du coup, les deux parties se séparent d’un commun accord en 1999.

Une nouvelle fois, David Lee Roth est pressenti en 2001, mais les frères Van Halen préfèrent écrire seuls des chansons. C’est finalement… Sammy Hagar qui prend le flambeau pour un best of en 2004. La communication entre Eddie et le chanteur est toujours délicate, sans que cela conduise au clash.
 
Après un long break, le groupe reprend en 2007… avec David Lee Roth au micro. Outre cette « nouveauté », on retrouve le fils d’Eddie, Wolfgang Van Halen, 16 ans, dans la composition du groupe en remplacement de Michael Anthony à la basse.

Une grande tournée plus tard, le groupe opte pour l’écriture d’un nouvel album.