Sa biographie

Auteur, compositeur et chanteuse à la voix inégalable, Véronique Sanson occupe une place particulière dans le patrimoine de la chanson française.

Douée d'une sensibilité hors norme, qui l'anime à chacune de ses interprétations, elle est également une musicienne hors du commun et s'est notamment illustrée avec « Bahia », « Vancouver », « Allah » ou encore « Rien que de l'eau ».

En 2013, Véronique Sanson reçoit une Victoire de la Musique d'Honneur pour l'ensemble de son oeuvre.

La rencontre avec Michel Berger

Véronique Sanson est née le 24 avril 1949 à Boulogne-Billancourt dans la banlieue parisienne. Elle s'initie très jeune à la musique, joue du piano, de la guitare et compose dès l'âge de 13 ans... La musique est sa passion.

A la fin des années 60, elle rencontre Michel Berger. Alors directeur artistique chez Pathé Marconi, il lui permet d’enregistrer son premier 45 tours solo, « Le printemps est là » en 1969.

Malgré l'échec commercial, Michel Berger travaille avec elle sur son premier album, cette fois pour WEA. Il s'agit d'« Amoureuse » (1972), collection de titres qui devient vite un classique du répertoire de Véronique Sanson, avec la magnifique chanson-titre, mais aussi « Besoin de personne » et « Bahia ».

En 1974 sort l'album « Le Maudit », suivi en 1976 par « Vancouver » qui est un énorme succès.

Véronique Sanson a désormais une place de choix dans la chanson française.Elle est une auteur-compositeur reconnue et son fameux vibrato est reconnaissable entre tous. Les albums s'enchaînent, « Hollywood » (1997), « 7eme » (1979) sur lequel on retrouve le sublime « Ma Révérence », et « Laisse-la vivre » (1981).


La révérence avant le retour artistique

La première partie des années 80 est une période plus creuse. La chanteuse retrouve le chemin des studios en 1985 avec un album sobrement intitulé « Véronique Sanson » sur lequel on retrouve « C'est long, c'est court ».

En 1988, elle se retrouve au centre d'une polémique avec le single « Allah », extrait de l'album « Moi, le venin », jugé blasphématoire par les extrémistes musulmans.

L'année suivante, elle s'offre le luxe de chanter avec un orchestre symphonique sur la scène du Châtelet, ce qui donne lieu à l'album « Symphonique Sanson » (1990).


Une artiste « sans regret »

En 1992, Véronique Sanson enregistre l'album « Sans regrets » dont l'extrait « Rien que de l'eau » fait un triomphe.
En 1995, elle s'entoure de chanteurs aussi variés qu'Yves Duteil ou I Muvrini pour un album joliment intitulé « Comme ils m'imaginent ». De grands chanteurs français rendent ainsi hommage à cette artiste bénéficiant d'une grande cote d'amour auprès du public.

En 1999, c'est elle qui rend hommage à son amour de jeunesse : Michel Berger.Sur l'album « D'un papillon à une étoile », elle interprète des chansons écrites par Michel Berger, dont « Paradis Blanc ».

L'année suivante, elle se produit en tournée ainsi qu'à l'Olympia avec un récital Michel Berger, ultime preuve d'amour et de reconnaissance à celui qui lança sa carrière.


Moments de vérité

En 2001 sort une compilation de quarante chansons, « Les moments importants ».
Après une tournée en 2003, elle présente son treizième album studio, « Longue distance », qui marque son véritable retour discographique.
Avec beaucoup de sensibilité, elle évoque la dépression qui l'a plongée dans l'alcoolisme. L'enregistrement, en particulier le titre « La douceur du danger », séduit aussi bien la critique que le public qui renoue avec une interprète populaire et un auteur aux textes généreux.


La renaissance

Sa tournée entamée début 2005, qui fait d'ailleurs l'objet d'un enregistrement « Olympia 2005 » atteste de sa forme retrouvée et de sa victoire sur la maladie de sang, qui l'a longtemps diminuée.

En 2007, pour ces quarante ans de carrière, l'interprète propose une compilation, « Petits moments choisis», qui regroupe une soixantaine de titres réunis sur trois CD : un premier disque avec des morceaux studios enregistrés entre 1969 et 1981, un second avec des chansons, immortalisées en studio entre 1981 et aujourd'hui, et enfin un troisième CD comportant des morceaux live interprétés entre 1981 et 2007. L'année suivante, Véronique Sanson effectue son retour sur la scène de L'Olympia.

En octobre 2010 sort « Plusieurs Lunes », qui rassemble quatorze titres dont « La nuit se fait attendre », « Je me fous de tout », qui constitue son premier single, ainsi que « Vols d'horizon » qui dénonce l'excision.

A partir de janvier 2011, elle entame une grande tournée à travers la France, la Belgique, la Suisse et le Québec, qui dure presque deux ans.

Le 14 mai 2012 sort une réédition de l'album « Amoureuse », quarante ans après sa sortie initiale. On y découvre notamment une nouvelle version du titre « Amoureuse » en duo avec Fanny Ardant, ainsi que le DVD live de la tournée 2011-2012.

Le 8 février 2013, Véronique Sanson reçoit une Victoire de la Musique d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière.

 

L’année suivante, Véronique Sanson donne quelques concerts. Mais c’est en 2015 qu’elle se décide à revenir sur scène avec une tournée. «Les années américaines», prévue au départ avec 30 dates, doit être rallongée de 40 concerts, en France, Belgique et Suisse ! Elle chante 14 fois à l’Olympia et deux fois au Palais des Sports.

 

Véronique Sanson publie alors un beau livre illustré et une compilation de 2 CD. Un DVD permet de retrouver l’esprit de la tournée.

 

2016 - 2018: «Dignes, dingues, donc», l’album et la tournée 

 

Le 4 novembre 2016, le très attendu 15e album studio de Véronique Sanson, «Dignes, dingues, donc», sort enfin, accompagné d’un livre. Il est disque d’or en un temps record et lui vaut de nouvelles nominations aux Victoires de la Musique.

 

En avril, la chanteuse reçoit le prix de l’Académie Lilas pour l’ensemble de son œuvre. 

 

La tournée, qui porte le titre du disque, débute le 30 juin 2017 lors du Festival Archéo-jazz de Blainville-Crevon, en Normandie.

 

Après avoir rempli la salle Pleyel du 30 novembre au 2 décembre, Véronique Sanson est de nouveau en concert à Paris, à l’Olympia cette fois, les 15, 16, 17, 21, 22 et 23 décembre. Sur scène, elle se donne à fond, pour des concerts qui durent deux heures et demie, et sans temps morts !

En 2018, l’infatigable Véronique Sanson poursuit une tournée en France, Suisse et Belgique, jusqu’au au 13 décembre, avec des concerts notamment à La Seine musicale (Boulogne, les 13 et 14 avril), au Printemps de Bourges, aux Francofolies de la Rochelle, aux Arènes de Nîmes (29 juin) et à Lyon (21 et 22 novembre). 

 

Quelques longues pauses sont prévues en mai, juin, août et septembre et octobre, mais 30 concerts sont annoncés.

 

Le bluesman Chris Stills, son fils, est en première partie de certains de ses concerts (Rouen et Caen en février, Paris en avril).

 

Les dernières actus de Véronique Sanson

Ses vidéos

Ses photos

veroniquesanson436 NOSTALGIE
1/3