Biographie Vivien Savage

Jérôme Pilet Desjardins Né(e) le 2 janvier 1955 (61 ans)

Sa biographie

« La p'tite lady », premier succès

Pour démarrer sa carrière musicale, Vivien Savage signe avec la maison de disques EMI. Au début des années 1980, il écrit et compose la Chanson « La p'tite lady » avec J.C. Capillon s'inspirant des filles de la gare Saint-Lazare. Leur poésie conjuguent rimes et déclaration d'amour aux filles.

Vivien Savage passe à l'enregistrement de la pièce chez EMI en 1984. « La p'tite lady » est dans les bacs la même année.

Pour la pochette du disque, il se fait photographier devant le miroir mettant en évidence ses mèches couvrant une partie de son Visage et ses petites tresses derrière un boucle d'oreille fantaisiste. Outre le titre, il y gravera également les quatre mots « Un petit chat sauvage » et bien sûr son nom.

La Chanson est une réussite auprès du public français. En effet, elle arrive en 20ème position au Top 50 de l'Hexagone. Plus tard, « La p'tite lady » sera remise au goût du jour par Rires et Chanson s.

Après « La p'tite lady » est parue sa Chanson « C'est qu'le vent ».


« La Fugue du Petit Poucet », l'album pour enfant

En 1986, Vivien Savage prend part à la réalisation d'un album collectif pour enfants intitulé « La Fugue du petit Poucet ».

Dédié aux enfants défavorisés de la Croix-Rouge française, l'album rassemble les partitions de Grégoire Dune et Claude Engel qui ont alors composé la musique.

A l'origine, « La Fugue du petit Poucet » était un conte pour enfants publié aux Éditions Gallimard. Écrit par l'auteur français Michel Tournier vers la fin des années 1970, il fut tourné en album 33-tours par de nombreux artistes en France et au Québec.

Pour sa version française, on a vu dans les rangs, Alain Souchon, Richard Gotainer, Jacques Higelin, Julien Picard, Renaud, Nathalie Simard, les Chanteurs d'Asnières et bien sûr Vivien Savage.

Narrée par Michel Drucker et illustrée par Puig Rosado, chaque partie du conte est chantée par un artiste différent et chacun y tient un rôle particulier. Vivien Savage y joue le rôle d'un gendarme.

Édité en vinyle et en livre-cassette, l'album est considéré comme une pièce de collection rare et très recherchée par les fans des artistes qui ont collaboré pour sa réalisation.


« Tahiti Tahiti » et le cinéma

En 1987, Vivien Savage est toujours chez EMI et il décide de reporter le public francophone dans l'ambiance tropicale avec sa fameuse ballade « Tahiti Tahiti ».

La Chanson est en fait le fruit de sa collaboration avec l'auteur-compositeur C. Laird.

Extraite de l'album « Ben-Hur, Vénus et les pirates », la pièce de 4 minutes 22 secondes est une invitation à la préservation de l'environnement et à l'écologisme.

Une année plus tard, le chanteur fait une apparition au cinéma avec le film de José Pinheiro intitulé « Ne réveillez pas un flic qui dort » sorti le 14 décembre 1988.

Comme son titre l'indique, il s'agit en fait d'un film d'enquête policière sur les meurtres de gangsters notoires. Vivien Savage, interprétant le rôle d'un dénommé Riton, et joue aux côtés de grandes figures du cinéma français telles que Alain Delon qui y interprète Eugène Grindel, le commissaire divisionnaire et Michel Serrault dans le rôle du commissaire Roger Scatti.