Disparition de Willy DeVille

Le chanteur et guitariste américain s’est éteint dans la nuit de jeudi à vendredi. Parmi les classiques de Willy DeVille sa reprise d’"Hey Joe".

Willy DeVille Eagle
1/2
C’est un cancer du pancréas qui a emporté Willy DeVille dans la nuit de jeudi à vendredi dernier dans un hôpital new-yorkais.

Le musicien, qui allait fêter ses 56 ans fin août, avait appris en juin dernier qu’il était atteint de cette maladie alors qu’il s’apprêtait à subir un traitement pour soigner une hépatite C.

Son épouse Nina a tenu à rassurer ses fans en déclarant : « Il est mort en paix, j’étais à ses côtés ».


Willy DeVille avait effectué ses débuts à New-York en pleine vague punk, et s'est fait connaître avec son groupe Mink DeVille avant d'entreprendre une carrière solo.

Après des incursions dans la soul et la salsa, sa musique s'imprègne des influences cajun de la Nouvelle-Orléans, où il s'installe dans les années 90.
    
C'est à cette période qu'il reprend le classique du rock américain "Hey Joe", en y apposant des tonalités mariachi. Ce morceau, tout comme son album le plus abouti "Backstreets of desire" (1992) lui ont valu des succès en Europe.

Amoureux de l'Hexagone, où il avait enregistré une partie de son album "Le chat bleu" (1980), cet admirateur d'Edith Piaf était particulièrement apprécié du public français.
Son dernier album "Pistola" remonte à 2008.