Yoko Ono: elle a toujours peur de l'assassin de John Lennon

L'artiste a confié qu’elle vivait toujours «dans la peur» depuis l’assassinat de son époux. Elle se compare même à un «animal traqué».

yoko-ono © Cover Media

Depuis le 8 décembre 1980, la vie de Yoko Ono n’est plus la même. Si le monde entier pleure John Lennon l’artiste, elle pleure son mari et père de son fils, Sean Lennon, mais elle vit également dans la peur. L’artiste japonaise vit toujours dans l’appartement qu’elle partageait avec John Lennon, devant lequel il a été assassiné. «Je fais très attention, je vis comme un animal traqué, comme un daim», explique-t-elle dans The Daily Beast.

La cause de ses tourments

Avoir été témoin du meurtre de son mari commis en pleine rue par un inconnu a laissé des traces indélébiles. «Que je sorte ou que je reste dans mon appartement, je reste toujours très prudente, ajoute-t-elle. C’est très difficile pour moi de penser à Chapman qui ne semble toujours pas avoir conscience d’avoir fait quelque chose de mal.» Mark David Chapman a été reconnu coupable du meurtre de John Lennon et purge une peine à perpétuité, ce qui ne l’empêche pas de demander régulièrement sa remise en liberté.

Peur pour Sean Lennon

Yoko Ono a conscience d’être une rescapée, puisqu’elle aussi aurait pu être tuée comme John Lennon. Sa première pensée va à son fils, Sean Lennon, qui poursuit lui aussi une brillante carrière d’artiste. «J’ai eu beaucoup de chance de ne pas mourir en même temps que John. Si c’était arrivé, qu’est-ce qui serait arrivé à Sean?» La justice américaine semble avoir les mêmes craintes que Yoko Ono puisque, pour la huitième fois, la demande de remise en liberté effectuée par Mark David Chapman a été refusée.

©Cover Media

Yoko Ono - Les dernières actus