Sa biographie

Yves Simon est un personnage à part dans la chanson française. Artiste hors mode, il est aussi connu et apprécié pour sa musique que pour ses écrits. Maniant volontiers une image d'intellectuel, Yves Simon se pose en grand observateur de la société et, plus largement, du monde. Enfant, il profite d'un père cheminot pour explorer la France en chemin de fer. Il conservera toujours ce goût pour les voyages, de plus en plus lointain, qui lui permettent de s'enrichir au contact de nouvelles cultures. Ses premiers contacts avec la chanson se font comme guitariste du groupe les Korrigans. Mais l'écoute assidue de Brel, et surtout de Brassens, lui ouvre de nouvelles perspectives : composer. Il prend donc la plume, mais refuse toute restriction artistique : ses écrits peuvent devenir des chansons comme des romans...

Poète chantant

Sa première chance, il la doit à une émission télévisée : "le jeu de la chance" qui lui permet d'être remarqué par une maison de disque. Il enregistre alors deux 33 tours : "Ne t'en fais pas petite fille" et " La planète endormie" en 1967, sans grand succès. Il repart en voyage et se montre très impressionné par les Etats-Unis. Ses deux premiers romans, publiés en 1969, rencontrent un vrai succès. 1972 sera l'année charnière. Sa chanson "les gauloises bleues" est bien diffusée. En 1973 sort ce qu'il considère comme son "premier" album : "Au pays des merveilles de Juliet", inspiré par la comédienne et réalisatrice Juliet Berto. En plein mouvement hippie, la poésie un rien éthérée du 33 tours lui permet de remporter le grand prix de l'Académie du disque.

Précurseur

L'année suivante voit le triomphe de : "J'ai rêvé New York", extrait de l'album "Respirer chanter". En plus d'un style qui mêle force des idées et délicatesse des mots, Yves Simon expérimente un phrasé particulier qui préfigure le rap. L'artiste a trouvé son public, qui vient en masse l'applaudir sur la scène de l'Olympia. Yves Simon aurait pu enchaîner les succès mais une mélancolie teinte peu à peu ses textes. Alors à son apogée, le chanteur redoute de se laisser étouffer, il veut prendre du recul et, en 1977, décide de quitter la scène. Bingo toutefois avec la chanson du film de Diane Kurys : "Diabolo menthe", suivi quelques années plus tard par "Cocktail molotov".

L'écriture

Quelques retours sur scène, l'apparition dans l'album "Emilie Jolie" de son ami Philippe Chatel, il faut pourtant attendre les années 80 avec la sortie d'un nouvel album pour que le chanteur revienne en force (après avoir coupé sa légendAIRe barbe de baroudeur !). Yves Simon s'intègre de nouveau avec ferveur dans son époque. Son amitié avec le président Mitterrand, ses combats pour la défense des droits de l'homme, l'attestent. Grand succès de librAIRie et prix Médicis pour "La dérive des sentiments" qui l'impose définitivement comme auteur. Durant les années 90, Yves Simon se concentre davantage sur l'écriture. En 1999 deux nouveaux albums, très en phase avec l'actualité. Plusieurs titres "Pardonnez" ou "Les Souffrantes" s'inspirent en effet de faits divers.

En juillet 2007, il renoue avec la scène après 30 ans d'absence et le 12 mars 2008, il remonte sur les planches de l'Olympia, pour un concert de plus de 2 heures où s'enchaînent principalement les titres de son dernier album.

Avec 14 albums, une curiosité sans cesse renouvelée, un parcours mené avec tact et finesse, Yves Simon se pose comme penseur et acteur de son temps.