L’acteur Bernard Giraudeau tire sa révérence

Le monde du cinéma rend hommage à Bernard Giraudeau. L'acteur a succombé à un cancer le 17 juillet 2010 dans un hôpital parisien. Il avait 63 ans.

bernard giraudeau © MD
Bernard Giraudeau est né à La Rochelle en Charente Maritime en 1947. Fils de militaire, il s’était engagé à l’âge de 15 ans dans la Marine Nationale avant d’exercer divers métiers puis de s’inscrire au Conservatoire de Paris où il obtint un premier prix de comédie classique et moderne en 1974.

Au cours de sa carrière, il aura tourné dans une cinquantaine de films, notamment des comédies comme « Et la tendresse bordel ! », « Viens chez moi j’habite chez une copine » ou encore « Papy fait de la résistance ». Bernard Giraudeau aura été dirigé par les plus grands : Claude Miller, Nicole Garcia, Patrice Leconte ou encore François Ozon.

Il se décidera dans les années 90 à passer derrière la caméra pour devenir réalisateur. On lui doit « L’autre » en 1990 et « Les caprices du fleuve » en 1996, ainsi que des documentaires.

En plus de 30 ans de carrière, ce gaillard au sourire enchanteur et aux yeux clairs a cultivé bon nombre de passions : théâtre, cinéma, voyage, sport mais aussi écriture. Il est l’auteur d’une dizaine de romans et de récits.

Le comédien avait révélé sa maladie en 2001. Il était atteint d’un cancer du rein qui s’est étendu aux poumons en 2006. Depuis, il parlait sans tabou de sa maladie et était fortement engagé dans la lutte contre le cancer. Il s’était fait le porte-voix de La Maison du cancer, un site destiné à informer les malades sur la façon de vivre la maladie au quotidien. En mars dernier lors de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, l’acteur s’était fait le porte parole des patients.

De nombreuses personnalités du cinéma et de la politique ont rendu hommage à l’une des « belles gueules » du cinéma français dont l’inoubliable regard azur captivait l’écran. « C’était un lion Bernard » a déclaré son ex compagne, la comédienne Anny Duperey avec laquelle il a eu 2 enfants. « Il s’est servi de sa maladie pour faire vraiment une ouverture aux autres, une ouverture vers la douceur, vers la tendresse, d’une manière extraordinaire » a-t-elle ajouté.

Le ministre de la Culture a lui salué « un grand comédien, un homme de cœur et de caractère ». Pierre Arditi rend hommage à « un ami très cher, un homme profond avec une grande fragilité ».
 
Nul doute que Bernard Giraudeau restera longtemps dans le cœur des français. L’an dernier il était cité comme l’un de leurs sexagénaires préférés. ( sondage réalisé pour le magazine « Pleine Vie » )

SS