5 choses que vous ne savez sans doute pas sur Sade

Artiste aussi talentueuse que discrète dans les médias, Sade Adu a toujours su conserver une part d’ombre. On vous livre 5 anecdotes surprenantes sur l’artiste, histoire de la connaître un peu mieux.

© © Gary Miller / Getty Images

Sade a travaillé dans la mode avant de faire de la musique

Née au Nigeria, mais élevée en Angleterre près de Londres, Sade Adu se passionne aussi bien pour le dessin que pour la musique dans son enfance. À 18 ans, c'est la mode qu’elle choisit en s'inscrivant au Central Saint Martins College of Art and Design, une composante de la célèbre Université des arts de Londres. Elle y étudie le stylisme pendant trois ans et aura quelques expériences en tant que top model une fois son diplôme obtenu, avant de se lancer dans la musique. En 1980, elle débute comme choriste dans le groupe Pride aux côtés déjà de Stuart Matthewman, autre membre du groupe Sade.

Son nom de scène a une signification très particulière

Alors que son père est nigérian et sa mère anglaise, l’auteur-compositrice-interprète est nommée Helen Folasade Adu à sa naissance en 1958. Artiste, elle se fait appeler Sade, diminutif de son deuxième prénom issu de la langue yoruba parlée par l’un des grands groupes ethniques du Nigeria. Chez les Yoruba, "Folasade" signifie "l'honneur confère une couronne". Mais quand elle va au village nigérian d’où est originaire son père, Sade se fait appeler "Aibo", ce qui veut dire plus simplement "fille blanche".

Elle a joué dans un film présenté au Festival de Cannes

Venue à Cannes en février 1986 à l’occasion du Promise Tour nommé selon l’un des albums inoubliables de son groupe, Sade est une nouvelle fois à l’affiche du Palais des Festivals et des Congrès au printemps de cette même année, mais cette fois en tant qu’actrice. En effet, elle fait partie, aux côtés de David Bowie notamment, du casting du film musical britannique "Absolute Beginners". Le film n’est pas en compétition, mais est tout de même présent dans la sélection officielle, à l'image de grands films comme "Hannah et ses sœurs" de Woody Allen ou encore "La Couleur pourpre" de Steven Spielberg.

Sade a un enfant transgenre

En couple avec le producteur de musique jamaïcain Bob Morgan au milieu des années 90, Sade Adu a donné naissance en 1996 à une petite fille nommée Mickailia Ila Adu. Le 11 octobre 2016, celle-ci annonce publiquement qu’elle est transgenre lors de la Journée internationale du coming out, à l’âge de 20 ans. Soutenue par sa mère, Mickailia Ila Adu devient garçon en 2019 après un processus de transition ayant duré trois années, et se nomme désormais Izaak Theo Adu.

Elle est l’une des icônes de la génération actuelle d’artistes aux États-Unis

Icône moderne de la soul, Sade fascine de nombreux chanteurs américains de la nouvelle génération qui louent à la fois l’originalité et la profondeur de sa musique. Admirée par Missy Elliott et la regrettée Aaliyah, inspirante pour Beyoncé, elle a aussi vu ses morceaux être énormément samplés par de nombreux rappeurs. Le plus en vue du moment aux États-Unis, Drake, s’est fait même tatouer le visage de celle dont il admire une voix qu’il décrit comme "sombre et sexy".