Après Téléphone, le succès perdure pour Louis Bertignac et Jean-Louis Aubert

Leaders de Téléphone, Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac ont su tous deux résister à la dissolution de l’un des plus grands groupes du rock français.

© © David Wolff - Patrick / Getty Images

Une Victoire pour Jean-Louis Aubert

Après la fin de Téléphone en 1986, Jean-Louis Aubert est le premier à signer un succès en solo la même année et avec toujours Richard Kolinka à la batterie : "Juste une illusion". Dans la même veine, la chanson "Voilà c'est fini" porte trois ans plus tard le 2e album solo de Jean-Louis Aubert, "Bleu Blanc Vert". Malgré un style musical de moins en moins proche de celui de Téléphone, Jean-Louis Aubert enchaîne ensuite les albums à succès. Sur ses six derniers albums studio, quatre se sont vendus à plus de 300 000 exemplaires. Parmi eux, "H", "Comme un accord" et "Idéal standard" sont disques de platine, tandis que le Roc'Éclair Tour obtient en 2012 la Victoire de la musique du "spectacle/tournée de l'année".

Un succès tous azimuts pour Louis Bertignac

Louis Bertignac retrouve également le succès très rapidement après la dissolution de Téléphone. Dès 1987, il écrit la magnifique chanson "Ces idées-là" sortie au sein du groupe Les Visiteurs (avec Corine Marienneau). En 1991, Louis Bertignac se lance en solo, et connaît notamment un beau succès avec l’album "Longtemps" (2005) et sa chanson "Je joue". Réalisant aussi en 2002 l'album de Carla Bruni "Quelqu'un m'a dit" qui se vend à plus d’un million d’exemplaires, Louis Bertignac est considéré comme l'un des plus grands musiciens français actuels. De 2015 à 2017, Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac ont retrouvé le succès aux côtés de Richard Kolinka, avec leur nouveau groupe nommé "Les Insus".