Bernard Lavilliers - Causes perdues et musiques tropicales

Sortie : 15 novembre (depuis 8 novembre digital) Label : Barclay/Universal

Barclay/Universal
1/2 Lancer le diaporama
Deux ans après Samedi soir à Beyrouth, Bernard Lavilliers sort "Causes perdues et musiques tropicales "(Barclay/Universal).
Le premier extrait de cet album, "L'exilé", évoque l'immigration sur des rythmes de musiques latines. Bernard Lavilliers s'engage également dans le morceau très actuel Identité nationale.

Pour présenter cet opus, l'artiste explique que le titre de l'album est né d'une conversation avec François Mitterrand dans les années 80. A la question du président de la République "Alors Bernard, qu'est-ce que vous faites en ce moment ?", Bernard Lavilliers avait répondu "Je chante pour les causes perdues sur des musiques tropicales".
Chanteur engagé, Bernard Lavilliers critique dans cet album la politique actuelle du gouvernement. Dans l'une de ses chansons, l'artiste militant écrit notamment : "Des lois - encore des lois / Pour blanchir les puissants / Qui n'ont même plus la classe / Qui sont de vrais faisans / Des interdits partout / T'es pas encore mature / Pour savoir si tu peux / Fumer dans la nature / Insulter la police / Ou bien le président / Ecrire ce que tu veux / Chanter ce que tu sens / Y a des censeurs partout / Mentalité de flics / Ou bien de courtisans / Rampant dans la Milice / On est tombé bien bas / Bien plus bas que tu ne crois / Y en a marre".

Bernard Lavilliers effectuera une grande tournée dans toute la France dès le mois de février. Il se produira sur la scène de l'Olympia de Paris du 5 au 13 mars 2011.


Réservez vos places