Billy Joel, une légende au style inclassable

Considéré comme l’un des apôtres de la pop, Billy Joel a su également signer l’excellent album rock "Glass Houses" et naviguer vers d’autres styles de musique comme le classique, le jazz et le blues.

© © Richard E. Aaron / Getty Images

Des goûts éclectiques dès ses premières années

L’éclectisme musical de Billy Joel prend sans doute sa source dans la jeunesse de l’artiste. Né d’un père à la fois pianiste et businessman, il est poussé dès son plus jeune âge par sa mère à apprendre le piano. Alors que Billy Joel écoute d’abord beaucoup de rhythm and blues et notamment du doo-wop, qui est très en vogue dans les années 50, il fait ses débuts à l’adolescence dans plusieurs groupes de rock. Le premier d’entre eux, qu’il rejoint à 14 ans, se nomme The Echoes et joue principalement des reprises de groupes anglais alors à la mode dans les années 60 comme les Beatles, les Rolling Stones ou encore les Who. Si tous ces groupes inspirent la future musique pop-rock de Billy Joel, celle-ci est fortement teintée de tout un tas d’autres styles de musique, et notamment du classique et du blues de son enfance.

La reconnaissance suprême avec le pop-rock de "The Stranger" en 1977

Sorti en 1971 dans une première version chez une petite maison de disques, le premier album de Billy Joel, "Cold Spring Harbor", est porté par la ballade piano-voix "She's Got A Way" et l’inclassable "Everybody Loves You Now" qui mélange le piano de l'artiste avec un rhythm and blues rapide insufflé par des guitares acoustiques et des percussions. Deux ans plus tard, Billy Joel voit sa carrière décoller en rejoignant Columbia Records pour produire l’album "Piano Man". Son titre éponyme est considéré comme la chanson fétiche de Billy Joel qui y joue un folk-rock teinté d’harmonica. Après deux albums aux ventes décevantes, Billy Joel se tourne vers Phil Ramone, violoniste et grand producteur (Ray Charles, Paul Simon, Madonna, Elton John, etc.), pour réaliser son cinquième opus en studio. Comprenant notamment l’inoubliable single "Just The Way You Are", "The Stranger" est l’album le mieux accueilli de la carrière de Billy Joel, que ce soit par le public ou par la critique. Beaucoup plus accessible, car avant tout très pop-rock, cet opus fait entrer l’artiste parmi les légendes de la pop music.

Un Billy Joel encore plus touche-à-tout depuis les années 80

Renforcé dans sa réputation de compositeur de magnifiques ballades lors de la sortie en 1978 de son opus suivant "52nd Street" qui contient notamment la chanson "Honesty", Billy Joel ne va pourtant pas s’arrêter d’expérimenter et de se diversifier. En 1980, il sort l’opus très rock "Glass Houses" et son titre phare "It's Still Rock and Roll to Me", qui deviennent respectivement son premier album et son premier single à devenir n° 1 dans les charts américains. Ses deux autres grands succès des années 80, il les doit au doo-wop de "Uptown Girl" et à la new wave de "We Didn't Start The Fire", deux autres styles de musique que l’artiste affectionne. Alors que Billy Joel continue de sortir des albums très éclectiques empruntant parfois au jazz, au gospel ou au blues, son dernier album en date est un album de musique classique incluant uniquement des compositions classiques au piano de l'artiste. Preuve, s’il en est besoin, que Billy Joel sait quasiment tout faire musicalement.