"Can't Get Enough", retour sur l'album emblématique de la carrière de Barry White

Le crooner Barry White s’est construit une immense carrière, ce qui était loin d’être gagné. En point d’orgue de sa discographie, l’album"Can’t Get Enough" demeure une référence incontournable.

© © Sal Idriss / Getty Images

Barry White, une star de la chanson inattendue

Lorsqu’il nait au Texas le 12 septembre 1944, rien ne prédestine Barry White, alors connu sous le nom de Barrence Eugene Carter, à une carrière d’artiste. Ses jeunes années passées dans la banlieue de Los Angeles auraient même pu le conduire à un funeste destin. Recruté par un gang, il ne tarde pas à connaitre les affres de la prison, alors qu’il vient à peine de fêter ses 17 ans, pour un vol de pneumatiques Cadillac. C’est au cours de ce séjour en prison que sa vie bascule. En écoutant Elvis Presley chanter "It’s Now or Never", littéralement "C’est maintenant ou jamais", qu’il décide de changer radicalement. Un changement qui passera par la musique. C’est tout d’abord en tant que producteur, durant les années 1960, que Barry White commence à se faire un nom dans l’univers musical. Il produit notamment un trio féminin appelé Love Unilimited dans lequel se trouve sa future épouse Glodean James. Un trio pour lequel il fait parfois les chœurs avec sa voix de baryton reconnaissable entre mille. Au début des années 1970, le label de Love Unlimited lui propose de se lancer dans une carrière solo. Le début de l’ascension.

"Can’t Get Enough", l’album phare de Barry White

Dès son premier album, "I’m Gonna Love You Just a Little More, Baby", Barry White connait le succès. Sa voix de baryton, son physique impressionnant et des textes faisant la part belle à l’amour et à la sexualité séduisent. Nouvelle réussite en 1973 avec "Stone Gon", son deuxième album. Sa carrière est définitivement lancée et les succès vont s'enchainer. La consécration ne tarde pas. En 1974 sort l’album "Can’t Get Enough" et de chanteur reconnu Barry White se mue en véritable star. Ce n’est pas la pochette très kitsch, même pour l’époque, qui marque les esprits, mais bien le contenu de cet album. Celui-ci n’a beau contenir que sept titres, il emporte l’adhésion du public au point de propulser le crooner en tête du Billboard, la référence des charts américains, pour la première et unique fois de sa carrière. Le célèbre magazine Rolling Stones finira même par classer cet album, vendu à plus de 200 000 exemplaires rien qu’en France, parmi les 500 meilleurs albums de tous les temps.

Deux chansons cultes sur "Can’t Get Enough"

Pour faire d’un album un succès il faut pouvoir s’appuyer sur au moins un succès reconnaissable par les fans. Ce succès c’est sans contestation possible la chanson "Can’t Get Enough of Your Love Babe". Un titre que Barry White avouera avoir écrit une nuit, après avoir fait l’amour à sa femme Glodean qu’il avait récemment épousée. Une anecdote bien dans la veine de ce chanteur de charme aux textes empreints de sensualité. Aujourd’hui encore cette chanson est une référence absolue pour les amoureux du monde entier, la puissante voix de Barry White s’y révélant particulièrement adaptée. Mais là où cet album sort vraiment du lot, c’est que sur les sept titres qui le composent se trouve une deuxième chanson culte, en l’occurrence "You’re The First, The Last, My Everything". Un véritable bijou de la soul musique présent sur quasiment toutes les compilations dédiées à ce style. Autant dire que "Can’t Get Enough" avait tout pour rentrer dans l’histoire de la musique.