Dalida ou l'icône inter générationnelle

" Monday, tuesday ", " Il venait d'avoir 18 ans ", " Salma ya Salama ", " Bambino " ou encore " J'attendrai "... Ce sont quelques uns des titres qui ont fait la légende de Dalida a qui Nostalgie consacre ce week-end de vos idoles.

"Le soir où je m'en irai, je le ferai à ma manière"...
Des paroles extraites de sa chanson " A ma manière " qui résonnent comme un triste écho en ce 3 mai 1987.

Radios ou encore télévisions annoncent le suicide de Dalida.
La France est sous le choc, elle vient de perdre l'une de ses artistes les plus appréciées. C'est un véritable emblème de son patrimoine qui s'est éteint.
Une légende avec à son actif plus de 2.000 chansons, interprétées dans une dizaine de langues.

Parmi elles, des textes écrits par les poètes les plus prisés et des duos avec les plus grands de la chanson.


Dalida transcende les générations


Chanteuse populaire, Dalida transcende les générations et les époques.
Diva absolue, elle est aujourd'hui encore adulée.
Pour preuve ses titres sont régulièrement remixés et diffusés en discothèques.

De chansons, elle n'en manque pas. " Bambino ", " Itsi Bitsi petit bikini ", " Le petit Gonzalès ", " Le temps des fleurs ", " Paroles, paroles ", " Salam aya Salama ", " Gigi l'amoroso " ou encore " Il venait d'avoir 18 ans ".


Les reprises de Dalida

Et puis il y a les reprises et pas des moindres.
Sous l'impulsion de Lucien Morisse, devenu plus qu'un pygmalion, elle interprète " Les feuilles mortes " de Jacques Prévert, d'abord popularisée par Yves Montand.

Elle chante également " La mer " de Charles Trenet qui l'a baptise par la suite " La sirène de ma mer ".
Elle reprend aussi " La vie en rose ", immortalisée par E dith Piaf qui voit en l'ex miss Egypte sa relève.
Léo Ferré lui offre par ailleurs " Avec le temps ".

Enfin, elle interprète à son tour " La mama " de Charles Aznavour qui lui permet en 1956 d'effectuer ses premiers pas sur la scène de l'Olympia.

Et puis il y a les duos également. Celui avec Alain Delon, " Paroles, paroles " qui ne restent pas en l'air puisque suit notamment " Je suis malade " avec Serge Lama, préambule à sa fin tragique le 3 mai 1987.
Celle qui voulait " Mourir sur scène " se donne la mort à son domicile.
Et ce " maux " et guise d'adieu "La vie m'est insupportable, pardonnez-moi".

Caroline LEBENBOJM