"Désobéissance" : retour sur l'album de Mylène Farmer

Le

Avec "Désobéissance", son onzième album, Mylène Farmer a une nouvelle fois déchaîné les passions. Retour sur un véritable phénomène musical et un énième succès artistique et commercial.

Mylène Farmer, une artiste hors-norme

Mylène Jeanne Gautier, devenue depuis Mylène Farmer, est née au Québec le 12 septembre 1961. À l’aube de ces années 1960 particulièrement riches sur le plan musical, impossible d’imaginer l’incroyable destin qui l’attend. Et pourtant, Mylène Farmer est bel et bien devenue plus qu’une chanteuse, peut-être même bien plus qu’une star, une véritable icône. Dès son premier single, "Maman a tort" (1984), chanson composée par Laurent Boutonnat, elle écoule plus de 100 000 disques. Les prémisses d’un succès qui donne le vertige. Deux ans plus tard, "Libertine" l’élève au rang de vedette, un statut qu’elle a renforcé au fil des ans et des records. C’est bien simple, avec 30 millions disques vendus, elle se classe en numéro 1 des artistes françaises en la matière depuis le début des années 1980. Mieux encore, pas moins de 20 de ses chansons ont trusté la première place du top 50, un classement qui a vu défiler pas moins de ses 57 titres. Autant dire qu’en 2018, lorsque des rumeurs ont fait état de la sortie d’un nouvel album, c’est tout l’univers médiatique qui a commencé à s’emballer.

Quelques singles pour mettre l’eau à la bouche

Cela faisait trois ans, depuis la sortie de l’album "Interstellaires" en 2015, que les fans attendaient avec impatience le retour de Mylène Farmer. Autant dire que la sortie du single "Rolling Stone" le 19 janvier 2018 est à ranger au rayon des événements musicaux majeurs. D’ailleurs, les chiffres ne mentent pas sur l’engouement qu’il a suscité puisque ce titre s’est immédiatement propulsé au premier rang des ventes durant deux semaines. Le 22 juin de cette même année, bis repetita à l’occasion de la sortie de "N’oublie pas" qui truste la première place durant trois semaines. Avant la sortie officielle de l’album, le teasing se poursuit avec cette fois un single digital en forme de clip qui apparaît sur internet le 19 septembre. Ce titre intitulé "Sentimentale" confirme l’engouement suscité par Mylène Farmer et déclenche un véritable torrent de téléchargements.

"Désobéissance" se dévoile le 28 septembre et le succès est immédiat

Deux singles et un clip plus tard, Mylène Farmer va enfin étancher la curiosité des critiques avec la sortie tant attendue de l’album "Désobéissance" le 28 septembre 2018. Il ne faut que trois jours pour que le onzième album de la star soit certifié disque d’or et à peine une semaine pour devenir disque de platine. À une époque où le téléchargement a fait chuter les ventes de disques, ce résultat est quasiment stupéfiant, mais bien à l’image de l’artiste. Mieux encore, si les fans sont évidemment sous le charme, "Désobéissance" séduit aussi les critiques qui sont quasi unanimes pour déclarer qu’il s’agit du meilleur album de Mylène Farmer depuis 15 ans. Depuis, sa sortie, il s’est écoulé à plus de 300 000 exemplaires et est ainsi devenu double disque de platine. Vous avez dit succès ? Nous dirions plutôt triomphe !

Mylène Farmer fait confiance à Feder pour "Désobéissance"

L’une des forces de Mylène Farmer est de savoir s’entourer d’artistes de talent. Si elle a composé l’ensemble des textes de "Désobéissance", hormis le titre "Au lecteur" qui est une adaptation de Charles Baudelaire, elle s’est tournée principalement vers le DJ Feder pour la partie musicale. Celui-ci est ainsi aux manettes sur pas moins de huit chansons de l’album, dont le fameux "Rolling Stone", le premier single à avoir été dévoilé. Si elle a fait ce choix, c’est qu’elle souhaitait ajouter une sonorité électro et groove à cette nouvelle création tout en conservant le côté parfois sombre qui a fait sa renommée. Révélé au niveau international en 2015 grâce au succès de "Goodbye", Feder a accepté avec enthousiasme de relever le défi. Une rencontre qui a porté ses fruits au vu de la qualité de "Désobéissance" et qui a permis à Feder de nouer une belle relation avec Mylène Farmer. "C’est une étape importante dans ma carrière. J’ai été fier de travailler pour elle. C’est aussi une belle rencontre et une belle amitié", a-t-il notamment déclaré.

Léon Deutschmann et LP également sollicités

Si Feder a eu l’opportunité de poser une solide empreinte sur l’album "Désobéissance", c’est aussi le cas de Léon Deutschmann. Là encore, Mylène Farmer a démonté qu’elle avait du flair pour dénicher les talents artistiques. Il fallait en effet oser s’entourer d’un jeune compositeur qui n’était alors âgé que de 21 ans pour produire une œuvre aussi attendue du public. Mais pour Mylène Farmer, le talent n’attend pas le nombre des années et bien lui en a pris. Léon Deutschmann a ainsi participé à la composition de la musique de trois titres de l’album : "Désobéissance", "Parler d’avenir" et "Retenir l’eau". Au rayon des collaborations, il convient également de ne pas oublier l’artiste américaine LP, de son vrai nom Laura Pergolizzi. Celle-ci a co-écrit le texte de la chanson "N’oublie pas" et participé à l’élaboration de la musique avec Nate Campany et Mike Del Rio. Elle est également intervenue pour la composition de "Des larmes", toujours en compagnie de Mike Del Rio.

"Désobéissance", le style Mylène Farmer évolue toujours

Mylène Farmer fait partie de ces artistes identifiables très rapidement dès que l’on entend une chanson. Que ce soit par ses textes ou son timbre de voix, elle a su créer une véritable identité qui participe grandement à son succès. Pour autant, il serait très réducteur de présenter cette artiste de façon uniforme. En effet, l’une des grandes forces de Mylène Farmer est de savoir évoluer avec son temps et se renouveler au travers de chacune de ses créations. L’album "Désobéissance" ne déroge pas à cette règle d’or. Il propose ainsi des évolutions très réussies du "style Mylène Farmer". Les synthétiseurs se font plus discrets que dans le passé, tandis que l’électro apparaît beaucoup plus présent. Les textes demeurent chargés au niveau émotionnel pour un résultat final bien loin d’une pop souvent formatée que les maisons de disques mettent en avant ces dernières années.

La pochette de l’album "Désobéissance" décryptée

Mylène Farmer est par essence une artiste mystérieuse. Non seulement elle se fait très rare dans les médias et refuse toute nomination pour des récompenses musicales, mais elle a créé un univers empli de codes divers. C’est pourquoi lorsque la photo de l’album "Désobéissance", signée Jean-Baptiste Mondion, a été dévoilée, nombreux sont ceux qui ont tenté de la décrypter. On y voit l’artiste assise sur un fauteuil Empire le pied posé sur un crâne, un symbole que l’on nomme vanité en histoire de l’art et dont elle aime s’entourer. Elle semble ainsi dominer la mort elle-même et affirme une certaine forme d’éternité. Outre le fauteuil, une épée et un aigle jupitérien renvoient à l’époque napoléonienne et certains n’hésitent pas à voir dans ces symboles une sorte de contestation du pouvoir jupitérien mis en avant par le président de la République Emmanuel Macron en raison du titre de l’album qui inciterait à désobéir au pouvoir en place. Quant à Mylène Farmer elle-même, elle semble tout à la fois dominatrice chaussée de ses longues bottes de cuir, mais aussi très séductrice. Une ambivalence travaillée et assumée que l’on retrouve dans nombre de ses clips chocs. Mais au final, seule l’artiste elle-même pourrait expliquer d’éventuels messages sous-jacents, ce dont elle se gardera bien.

L’affiche du spectacle parisien de "Désobéissance" détournée

Le photographe Jean-Baptiste Mondino est également l’auteur de l’image ornant l’affiche des six concerts donnés par Mylène Farmer au sein de La Défense Arena en juin 2019. Sur cette affiche, une Mylène Farmer semblant chuter dans le vide, les jambes écartées, la tête tournée et les bras dans une position non sans rappeler le célèbre mouvement du dab. Il n’en fallait pas plus pour que les internautes s’emparent de l’image pour une série de détournements comme seul le web peut en réserver. La célèbre artiste apparaît ainsi dans certaines compositions assez délirantes comme une catcheuse, les aiguilles d’une horloge, une danseuse dans le clip "Thriller" de Michael Jackson, etc. Un petit jeu baptisé #PoseTaMylene et qui a connu un très grand succès auprès des internautes facétieux.

Lire aussi