Etienne Daho, Niagara, Marquis de Sade... comment Rennes est devenue la capitale du rock français à la fin des années 1970 ?

Tout le monde ne le sait pas, mais la capitale bretonne a vu l’émergence de nombre de talents dans les années 1980. Retour sur des personnalités rennaises aux parcours divers qui ont marqué la musique.

© © Marc Piasecki / Getty Images

Les fidèles à leur terre natale

Certains, comme Alan Stivell, arpentent les rues de la cité rennaise depuis des décennies et ne quitteraient leur Bretagne pour rien au monde. C’est également le cas de Richard Dumas, aujourd’hui photographe, qui fut le premier guitariste du groupe Marquis de Sade. Ces artistes trouvent dans l’ambiance des terres légendaires et l’ambiance mystique de la région tout le nécessaire à leur épanouissement créatif.

Ces Bretons partis pour tenter leur chance à Paris

D’autres, issus de ce même microcosme, ont sauté le pas et ont décidé de rejoindre Paris pour y faire carrière. C’est le cas d’Etienne Daho ou du groupe Niagara qui marquera de son empreinte l’industrie musicale de l’époque. Dans les années 1980, Rennes est considérée comme le temple de la New Wave en France. Cet esprit se perpétuera la décennie suivante avec des groupes comme Billy Ze Kick ou Bikini Machine. Plus récemment, The Popopopops ou Tagada Jones continuent de faire résonner l’esprit rock de la capitale armoricaine.