France Gall : 5 chansons, 5 films célèbres

N'ayant pas souhaité embrasser une carrière d’actrice malgré des opportunités, France Gall a vu plusieurs de ses chansons utilisées sur grand écran, et notamment par le cinéma américain.

© ©JACQUES MORELL / Getty Images

"Néfertiti" dans "Vue sur mer"

Troisième film réalisé par Angelina Jolie, "Vue sur Mer" est le premier long-métrage dans lequel elle met en scène son mari d’alors, Brad Pitt. Marié dans la vie réelle en France en 2014, le couple en avait profité pour tourner ce film dont l’intrigue se tient dans l’Hexagone durant les années 1970. Dans ce road trip, Angelina Jolie met en scène des acteurs français (Mélanie Laurent, Niels Arestrup, Melvil Poupaud, Richard Bohringer) et se sert d'une bande originale très francophone. Au milieu de titres de Charles Aznavour, Jacques Dutronc et Charles Trenet notamment, la chanson "Néfertiti" de 1967 apparaît. Écrite et composée par Serge Gainsbourg, "Néfertiti" n’est pas le morceau le plus connu de France Gall, mais il fait partie des plus poétiques.

"Laisse tomber les filles" dans "La Vérité sur Emanuel"

Autre film américain, "La Vérité sur Emanuel" de Francesca Gregorini est sorti en 2013 avec notamment Jessical Biel et Alfred Molina parmi les rôles principaux. Dans ce thriller volontairement angoissant, la chanson à succès "Laisse tomber les filles" offre aux spectateurs un moment de légèreté alors que l’héroïne perturbée du film danse sur le morceau, devant un miroir. Sorti en 1967 et également composé par Serge Gainsbourg, qui a été le premier mentor musical de France Gall, "Laisse tomber les filles" a été repris dans de nombreux longs-métrages, dont notamment le "Boulevard de la mort" de Quentin Tarantino.

"Cet air-là" dans "Les Amours imaginaires"

Moins connu que "Laisse tomber les filles", "Cet air-là" est également une chanson des débuts de France Gall. En 2010, elle est utilisée par le réalisateur québécois aujourd’hui très en vogue Xavier Dolan dans "Les Amours imaginaires", qui signait alors son deuxième long-métrage à 21 ans seulement. Sélectionné dans la section dérivée Un certain regard du Festival de Cannes 2010, le film contient d’autres chansons de l’époque, comme la version italienne de "Bang Bang", chantée par Dalida.

"Jazz à gogo" dans "Alberto Giacometti, The Final Portrait"

La période yéyé de France Gall a inspiré de nombreux réalisateurs étrangers puisqu'en 2017, l’excellent réalisateur britannique Stanley Tucci l'a utilisé dans son film sur le célèbre peintre et sculpteur suisse Alberto Giacometti. Co-écrit par Robert Gall, le papa de France, "Jazz à gogo" accompagne même l’une des meilleures scènes de ce long-métrage, une ballade en voiture d’Alberto Giacometti dans le Paris culturel.

"Résiste" dans "20 ans d'écart"

Comédie romantique réalisée et écrit par David Moreau, "20 ans d’écart" s’était offert un joli succès dans les salles françaises en 2013 avec plus d’un million d’entrées. Porté par le duo d'acteur Virginie Efira / Pierre Niney, le film se distingue aussi par sa bande originale dynamique. Faisant partie des plus grands succès de la carrière de France Gall, "Résiste" est lancée par le personnage interprété par Virginie Efira qui ferme la porte au nez de sa voisine venant lui demander d’arrêter de passer l’aspirateur tard le soir. Une chanson qui va signer le début de son changement d’attitude dans le film.