L'ère de la provocation

Les années 60 voient apparaitre des artistes moins consensuels et maitres dans l’art de la provocation.

© Nostalgie
A part dans la déferlante yéyée, Jacques Dutronc connaît son premier grand succès en 1966 avec " Et moi, et moi, et moi ". 
Un an plus tard, " Les cactus " deviennent une affaire d'état. Georges Pompidou s'y frotte et s'y pique, en déclarant lors d'un débat à l'Assemblée Nationale " Comme le dit Jacques Dutronc  : il y a un cactus ". 
Les provocations de Jacques Dutronc ne laissent pas non plus indifférent l'épiscopat français. 
En 1969 le dandy, qui vit avec Françoise Hardy depuis 1967, se produit sur la scène de " La tête de l'art " en tenue de curé. Pour autant le spectacle continue, " Il est 5 heures, Paris s'éveille " en 1968. 

Provocateur également, " L'homme à la tête de choux ". 
Serge Gainsbourg met l'" Eau à la bouche " en 1961 et un an plus tard, ne vous déplaise, " La Javanaise " fait de Serge Gainsbourg l'auteur en vogue.
En 1968, il trouve son égérie en la personne de Jane Birkin qu'il rencontre à Londres lors d'une audition pour le film " Slogan " de Pierre Grimblat. " 69[s'annonce donc comme une] année érotique ". 
Par ailleurs, la chanson " Je t'aime moi non plus ", avec Jane Birkin devient un succès international (une première version est enregistrée avec Brigitte Bardot).

Derrière les lunettes et les mèches revêches, Michel Polnareff n'a pas encore défrayé la chronique en montrant ses fesses sur les colonnes Morris parisiennes...il faut attendre 1972... Mais d'ores et déjà, il connaît un succès international avec " La poupée qui fait non ", qui sera reprise en anglais parScott Mac Kenzie

Un scandale, celui provoqué par Julien Clerc qui apparaît quasiment nu dans "Hair ". 
Le chanteur est finalement remplacé par Gérard Lenorman dans cette adaptation française de la comédie musicale américaine, qui fait l'apologie de la culture hippie en 1969. Julien Clerc décide alors de partir pour " La Californie" avant de faire appel à toute " La cavalerie ". 

Les Beatles, dont les groupies se comptent déjà par milliers en Angleterre, font également des émules en France. 
Les " 4 garçons dans le vent " de Liverpool donnent leur premier concert en 1961 au Cavern Club, soit un an avant l'enregistrement de leur premier 45 tours " Love me do ". 
Le scandale ne tarde pas.John Lennon n'hésite pas a déclarer en 1966, dans "l'Evening Standart ", que pour la jeunesse anglaise " Les Beatles sont plus importants que Jésus ". 
Au même moment, le groupe amorce son virage psychédélique avec " Revolver", déjà pressenti dans " Rubber Soul ". 

Keith Richard, Michael Philip Jagger, Richard Taylor et Brian Jones, de jeunes anglais passionnés de blues et de rock'n roll américain, forment les Rolling Stones. Ils effectuent leur première apparition publique en 1962 à Londres. Leur premier 45 tours "Come on" n'est pas un réel succès. Il faut attendre que les Beatles leur confient une de leurs compositions, "I Wanna Be Your Man" pour qu'ils deviennent le deuxième groupe le plus populaire en Angleterre. Leur premier 33 tours, "The Rolling Stones", est numéro un au hit-parade en 1964.   Caroline LEBENBOJM