L’escapade américaine de Véronique Sanson dans les années 1970 : un tournant !

Alors en couple avec Michel Berger, Véronique Sanson s’enfuit aux États-Unis en 1972 avec Stephen Stills. Un tournant dans sa vie personnelle, mais aussi professionnelle.

© © STILLS / Getty Images

Un changement d’homme et de musique

Après avoir quitté de manière brutale Michel Berger qui avait produit ses deux premiers albums, Véronique Sanson part s’installer dans le ranch de son amant, Stephen Stills, dans les montagnes du Colorado. Se mariant en mars 1973 à l’énorme star du groupe Crosby, Stills, Nash and Young, elle change totalement de vie et de musique. Adieu les ballades de Michel Berger, Véronique Sanson enregistre avec les musiciens de son mari un troisième album beaucoup plus rock intitulé "Le Maudit", sorti en 1974, peu après la naissance de son fils Christopher.

Une escapade américaine très productive

Plus réservée à ses débuts aux côtés de Michel Berger, Véronique Sanson révèle ensuite une grosse personnalité qui colle parfaitement au virage rock qu’elle a pris. Si elle vit aux États-Unis, elle n’en oublie pas pour autant la France, où elle vient défendre ses albums à succès "Vancouver" (1976), "Hollywood" (1977), "7ème" (1979) et "Laisse-la vivre" (1981), que ce soit à l'Olympia, au Palais des Sports de Paris, ou en tournée. Si son histoire d’amour avec Stephen Stills se termine difficilement, l’auteure-compositrice-interprète revient en France en 1983 auréolée d’unstatut de star acquis pendant ses années américaines. Très productive pendant sa décennie passée aux États-Unis, Véronique Sanson est alors confrontée au syndrome de la page blanche, avant de finalement pouvoir sortir un album éponyme en 1985.