La légende "Thriller" : Quincy, Bruce, Toto... Les protagonistes

Le - modifié le - Par .

Album Story – A l’occasion des quarante ans de la sortie de "Thriller" de Michael Jackson, Nostalgie vous fait revivre l’histoire de ce phénomène pop depuis l’entrée en studio du chanteur. Aujourd’hui, le second épisode de notre dossier consacré aux acteurs qui ont créé le monument "Thriller" : les protagonistes.

 

Quincy Jones

49 ans
Rôle : producteur
Surnom : "Q"

© Nostalgie

Quincy Jones, alias "Q", est ce que l’on peut appeler "une légende". Le jeune cireur de chaussures de Chicago est devenu, au terme d’une incroyable carrière musicale, sans doute le producteur le plus respecté au monde. Trompettiste de jazz devenu chef d’orchestre, arrangeur et producteur, ami d’enfance de Ray Charles, il a travaillé pour une pléiade d’artistes, des légendes du jazz telles que Lionel Hampton et Dizzie Gillespie, au début de sa carrière, à  Frank Sinatra et Barbra Streisand, en passant par Henri SalvadorCharles Aznavour ou encore Jacques Brel, lors de son installation à Paris de 1957 à 1960.

Engagé pour la cause Afro-Américaine auprès de Martin Luther King, il rencontre le jeune Michael Jackson, alors à la recherche d’un nouveau producteur, sur le tournage du film "The Wiz" pour la Motown. La rencontre se transforme en collaboration et Quincy Jones sera le maitre d’œuvre des trois premiers albums solo de Michael, parmi les plus influents de la pop music : "Off the Wall", "Thriller" et "Bad".

Toto

5 ans
Rôle : Musiciens (Jeff et Steve Porcaro, David Paich, Steve Lukather)

© Nostalgie

Groupe phare des années 80, Toto est composé de musiciens talentueux et innovants. Formé du côté de Los Angeles par le batteur Jeff Porcaro et le claviériste David Paich,  le groupe se fait connaitre dès 1977 avec leur premier single "Hold the Line". Après une incartade orientée plus rock que pop et qui ne rencontre pas son public, Toto est sous pression de sa maison de disque au début de la décennie 80.

Revenu à ses qualités premières, une pop-rock mélodique et incisive, le groupe, qui compte désormais dans ses rangs le chanteur et guitariste Steve Lukather et le clavier Steve Porcaro, sort "Toto IV"  au printemps 1982. Avec les tubes "Africa" et "Rosanna", qui se classent rapidement au sommet des charts, Toto retrouve tout son éclat avant de rejoindre Quincy Jones et Michael Jackson pour l’enregistrement de "Thriller", amenant dans leurs bagages une chanson d’une étonnante modernité, composée par Steve Porcaro, qui saisira Quincy Jones :  "Human nature".

Paul McCartney

39 ans
Rôle : Chanteur et ami
Surnom : "Macca"

© Nostalgie

On ne présente plus le bassiste des Beatles, auteur-compositeur de monuments pop aussi divers que "She Loves You", "Yesterday", "Michelle" , "Eleanor Rigby", "Yellow Submarine" ou encore "Live and Let Die". La rencontre entre le musicien anglais et le jeune prodige américain semblait inevitable. Si ce dernier admire l’ex Beatles, Paul McCartney, lui, écrit déjà une chanson pour Michael Jackson avant même de le connaitre.

Il s’agit de “Girlfriend”, qui prendra place sur album “Off the wall”. L’amitié qui lie les deux artistes est solide et c’est naturellement que les sessions d’enregistrement de “Thriller” s’ouvrent dans la joie et la bonne humeur pour leur duo "The Girl is Mine", qui sera le  premier single de l’album.

Rob Temperton

32 ans
Rôle : Auteur-Compositeur

© Nostalgie

Légende : Rob Temperton (en haut à gauche) et son groupe Heatwave, 1977

Encore un Anglais. Cette fois, c’est un personnage moins connu du grand public qui intègre l’équipe "Thriller". Pour autant, Michael Jackson et Quincy Jones, eux, le connaissent bien. En effet, ce musicien précis et appliqué, qui a affûté son talent au sein de la formation disco-funk Heatwave, a déjà collaboré à l’album "Off the Wall", signant trois titres, dont "Off the Wall" et "Rock with You".

L’association Temperton-Jones n’a d’ailleurs plus rien a prouver après notamment la sortie du tube de George Benson "Give Me the Night", en 1980. Autant dire que lorsque la team se reforme pour "Thriller", le succès leur tend les bras. Temperton signera "Baby be Mine", "The Lady in My Life" et surtout "Thriller", qui donnera son nom à l’album.

Bruce Swedien

47 ans
Rôle : ingénieur du son

 

© Nostalgie

A l‘instar de ses collègues de studio, Bruce Swedien a un CV à faire pâlir les pointures de l’industrie musicale de l’époque. Véritable orfèvre du son, technicien hors-pair, cet Américain, originaire de Minneapolis, débute à peine son adolescence lorsqu’il choisit sa voie. Bien lui en prend puisqu’il devient au fil des ans un ingénieur du son incontournable pour nombre d’artistes. La liste de ses collaborations est bien trop longue, mais citons : Duke Ellington, Mick Jagger, B. B. King, Herbie Hancock ou encore Diana Ross.

Sa collaboration avec Quincy Jones débute en 1959, leur amitié deviendra rapidement indéfectible, celle avec Michael Jackson englobera  l’ensemble des albums solo du king of the pop de 1979 ("Off the Wall") à 2011 ("Invincible"). "Il n’y a personne avec qui je souhaite plus travailler que Michael", déclarera un jour ce génie du son qui ne tarit pas d’éloge sur "Swelly", l’affectueux surnom qu’il donnera à Michael Jackson après les sessions d’enregistrement de 1979.  

 

Michael Jackson

23 ans
Rôle : Chanteur, compositeur
Surnom : "Smelly"

© Nostalgie

Last but not least. Il y a peu de choses que le jeune Michael n’a pas connues dans sa carrière lorsqu’il passe la porte du studio Westlake de Los Angeles, le 14 avril 1982. Enfant prodige de la soul, il a atteint les sommets des charts avec les Jackson Five, a vendu des millions d’albums et sa première aventure solo "Off the Wall" a été couronnée de succès. Pour autant, MJ vise toujours plus haut et a une revanche à prendre : le Grammy Award de l’album de l’année, qui lui a échappé en 1980.

Cette ambition, couplée à un talent de composition hors-norme, un sens inné de la danse (qui aura son importance dans la création de "Thriller") et un investissement total dans son œuvre, l’amène à tenir la promesse qu’il se fait intérieurement au printemps 1982 : réaliser le plus grand album de tous les temps. Pour se faire, il compose quatre des neuf titres de "Thriller" : "Wanna Be Startin’ Somethin’", "The Girl is Mine", "Beat it" et "Billie Jean". Rien que ça.

Lire aussi