Le bac. 200 ans de bonnes et mauvaises notes.

Le baccalauréat, cauchemar des élèves de terminale. Michel Sardou en a fait une chanson en 1992, « Le Bac G ». Un titre écrit pour dénoncer le système éducatif Français. Depuis sa création le 17 mars 1808 sous Napoléon, le baccalauréat a bien changé.

© MD
Le diplôme du bac sanctionne la fin des études secondaires et ouvre l’accès à l’enseignement supérieur. A l’époque de sa création en 1808, les conditions étaient un peu particulières. Les candidats devaient être âgés d’au moins 16 ans et l’examen ne comportait que des épreuves orales portant sur des auteurs grecs et latins, sur la rhétorique, l’histoire, la géographie et la philosophie. Il faudra attendre 1830 pour voir l’introduction de la première épreuve écrite. Il s’agissait alors d’une composition Française ou d’une traduction d’un auteur classique.

Autre particularité… l’usage interdisait l’obtention de l’examen aux femmes. C’est seulement en 1861 que la première bachelière, Julie Daubié, décroche son diplôme à l’âge de 37 ans. Un examen un peu différent de celui de ces messieurs, puisqu’il faudra attendre 1924 pour que les filles et les garçons passent les mêmes épreuves !


Les évolutions du baccalauréat

Le diplôme va se démocratiser au fil du temps. Alors que l’on comptait seulement 31 bacheliers en 1808, le nombre de candidats reçus va doubler entre 1930 et 1948, passant de 15 000 à 30 000. Il atteindra 150 000 en 1973 et 250 000 en 1985. En 1993, les nouvelles séries du baccalauréat général sont instituées : ES, L et S.

En 2009, près de 539 000 lycéens ont décroché le précieux sésame. Cette année ils seront 642 235 à tenter leur chance. Et nous sommes bien loin des conditions déterminées à la création de cet examen. Aujourd’hui les candidats peuvent choisir parmi 22 langues vivantes étrangères. Exit également l’âge minimum d’accès à l’épreuve. Cette année, le plus jeune candidat passe son bac dans l’académie de Rouen à l’âge de 14 ans. Le vétéran, 82 ans, rendra sa copie dans l’académie de Nice.


Collection de perles

Pour cette session 2010, 161 899 correcteurs et examinateurs sont mobilisés pour distribuer les bons et les mauvais points. Ils tomberont certainement sur de jolies « perles » qui, comme chaque année, font sourire ou exaspèrent. Voici un petit best of : « Le génie de la Renaissance Italienne est Mickey L’ange», « Les Américains ont perdu la guerre du Nuoc-mâm », « La terre rote sur elle-même »,  « Depuis Archimède, les bateaux flottent », « Une tonne pèse au moins 100 kg, surtout si elle est très lourde »,  « Les Egyptiens écrivaient sur des papiers Russes », « Le caviar pousse dans les poissons très chers »,  « Un septuagénaire est un losange à 7 côtés ».

Et on vous a gardé le meilleur pour la fin : « Le cerveau à des capacités tellement étonnantes qu'aujourd'hui pratiquement tout le monde en à un ». Nous voilà rassurés… on devrait donc approcher les 100% de réussite pour les épreuves 2010 !

SS
Plus de détails sur le bac 2010 ? visitez le site de l'éducation Nationale.