Le phénomène des festivals

L’effervescence musicale et les nouveaux modes de consommation vont être le point de départ du boum des festivals.

© Nostalgie
Le succès des mouvements révolutionnaires étudiants de 1968, aux Etats-Unis, en Allemagne et en France, symbolise une contre-culture, incarné par la formation de nouveaux mouvements sociaux. Cette liberté politique s’accompagne alors d’un bouleversement culturel et musical.

C’est dans cette période contestataire que les populations occidentales assistent à l’arrivée de nouveaux genres musicaux, et notamment du rock’n’roll. Cette effervescence musicale se traduit à la fin des années 1960 notamment par l’essor des festivals.
En effet, quelques années avant Woodstock,  de nombreux festivals comme ceux de  l’Ile de Wight, sont organisés par l’industrie du disque, marquant une étape décisive dans le bouleversement culturel des sixties.

Dans la lignée du festival de Newport (1963) et Monterey (1967), le festival de Woodstock prend donc place dans la plus pure tradition des grands rassemblements de musique populaire.