Les chanteurs s’engagent

La conscience politique va peu à peu laisser place à l’envie d’aider et de faire changer les choses.

© Virgin France
Les années " fric " n'en sont pas moins celles de l'engagement humanitaire. Le côté strass et paillettes a déjà été évincé par  Trust  avec " Antisocial ", Téléphone  avec " Argent trop cher " ou encore "  Cendrillon  " et Hubert-Félix Thiéfaine avec " La fille du coupeur de joint ". 


Renaud , sensibilisé par la famine qui sévit en Afrique, écrit "  Chanson pour l'Ethiopie " en 1985. 
A l'instar de " We are the world " qui réunit les plus grandes voix américaines un an plus tôt, 36 artistes se mobilisent dont  Jean-Jacques Goldman ,  Francis Cabrel France Gall Michel Berger  ou encore  Daniel Balavoine , autant de noms qui deviendront des piliers des marathons caritatifs.


Une solidarité vitale

En 1985, Jean-Jacques Goldman relaie l'idée de  Coluche , qui a créé les Restos du cœur pour aider les plus démunis durant l'hiver.

Il compose la chanson des restos, interprétée par  Eddy Mitchell  (qui s'est distingué durant la décennie avec des titres nostalgiques comme " Couleur menthe à l'eau " et " Le cimetière des éléphants "),  Johnny Hallyday  (qui retrouvera d'ailleurs Jean Jacques Goldman qui lui écrira notamment " Je t'attends "),  Michel Sardou (dont les albums " Les lacs du Connemara " en 1981 et " Chanteur de jazz " en 1985 connaissent un vif succès).

Touché par le tremblement de terre en Arménie,  Charles Aznavour , fils d'immigrés arméniens, initie en 1989 " Pour toi Arménie " qui rassemble notamment RenaudEddy MitchellJohnny Hallyday, Michel Sardou,  Gilbert Bécaud ,  Nana Mouskouri  et  Nicoletta .