Lionel Richie : l'histoire de ses débuts avec les Commodores

Avant de voler de ses propres ailes au début des années 80 et d’amorcer la carrière solo qu’on lui connait, tout commence par un groupe pour Lionel Richie. Gros plan sur la genèse des Commodores.

© © Rob Ball / Getty Images

La naissance d’un groupe

Après avoir joué dans différents groupes de la scène rythm & blues américaine, Lionel Richie fonde au début des années 1970 son groupe de musique : les Commodores. Groupe pour lequel il écrit la majorité des chansons. Fondé avec ses copains de l’université de Tuskegee d’Alabama, le groupe se compose de Milan Williams, Ronald LaPread, William King Jr, Thomas McClary et Walter "Clyde" Orange.

Le début du succès

Le succès arrive en 1972 après avoir remporté brillamment une audition : un contrat est signé avec la mythique compagnie de disques américaine Motown. La formation musicale gagne vraiment en notoriété en assurant la première partie de la tournée européenne des Jackson Five suite à la signature de ce contrat. La légende est en marche.

Des tubes en pagaille

Portés par la voix de crooner et le talent d’écriture de Lionel Richie, les Commodores collectionnent les succès : de "Machine Gun" (1974) à "Easy" (1977) ou "Three Times A Lady" (1978). "Easy", une ballade point fort du groupe écrite et composée par Lionel Richie en 1977, donne une impulsion au groupe. En arrivant aux États-Unis en tête des classements, elle connait un succès international. Elle sera d’ailleurs reprise en 1993 par le groupe "Faith No More" toujours avec la même réussite.