Le -
modifié le -

Pompéi, un concert sans public qui a contribué à la légende de Pink Floyd

© © Shinko Music / Getty Images

Un concert incroyable dans la lignée d’une musique hors du commun

Au début des années 70, les Pink Floyd sont dans une période de transition après avoir tourné la page Syd Barrett et de sa musique psychédélique. Sous l’influence de Roger Waters, le groupe joue désormais un rock progressif qui lui permet de retrouver un beau succès, avec notamment l’album "Meddle" (1971) qui contient le titre mythique de 23 minutes "Echoes". Le nouveau son Pink Floyd est fait de longs morceaux techniques avec parfois plusieurs mouvements distincts. Le groupe décide alors de donner une prestation scénique hors du commun à Pompéi. À l’origine prévu pour un projet de chaîne TV, l’enregistrement du concert se fait sur plusieurs jours d’octobre 1971 au milieu des ruines de l'ancienne cité romaine, ensevelie par le Vésuve au 1er siècle après Jésus-Christ. Prenant en quelque sorte le contre-pied d’un Woodstock 1969 qui avait offert des scènes de liesse, les Pink Floyd jouent dans un immense amphithéâtre vide, en habitués des concerts complètement fous.

Pink Floyd trouve à Pompéi la pureté que le groupe recherchait

Paradoxalement, l’absence de public permet la mise en place d’une atmosphère incroyable, comme si un dialogue s'installait entre les chansons des Pink Floyd et les vestiges d’une cité antique chargée d’histoire. Grâce à l’acoustique remarquable de l’amphithéâtre, le son des morceaux joués par le groupe ("Echoes", "A Saucerful of Secrets" et "One of These Days") est d’une pureté incomparable, satisfaisant l’une des grandes quêtes musicales des Pink Floyd. Le concert est immortalisé par le documentaire "Pink Floyd: Live at Pompeii" du réalisateur franco-écossais Adrian Maben, sorti au cinéma dans deux versions différentes en 1972 et 1974 avec un succès plutôt confidentiel. Cet événement est néanmoins resté l’un des moments marquants de la carrière du groupe, que ce soit pour ses membres, pour ses fans ou plus généralement pour les passionnés de rock.

45 ans après, David Gilmour n’a pas oublié

Enregistré il y a maintenant près de 50 ans, ce live à Pompéi s’est offert une nouvelle jeunesse en 2003 avec la sortie d'une version DVD, comprenant des séquences inédites et un ajout d’effets spéciaux. Puis en 2016, pour le 45e anniversaire de cette performance, c’est David Gilmour qui s’est produit à Pompéi les 7 et 8 juillet 2016. L’ancien guitariste des Pink Floyd a signé les deux premiers concerts de rock de l’histoire donnés en public à Pompéi, dans le cadre de la tournée accompagnant la sortie de son album solo "Rattle That Lock". Si les lasers et autres effets pyrotechniques étaient très loin du minimalisme entourant la performance de 1971, David Gilmour y a donné un show mémorable, chargé d'émotions. Il a notamment joué quelques-uns des meilleurs succès des Pink Floyd, comme "Wish You Were Here", "Money" et "One of These Days". À la différence que cette fois, les chansons du groupe ont pu être appréciées par des spectateurs à Pompéi.