Redécouvrez les 5 plus beaux titres de Murray Head

Le

Murray Head a certes frappé un grand coup avec son "Say It Ain’t So, Joe", mais d’autres chansons ont marqué l’histoire de la pop. Retour sur cinq titres incontournables de la carrière du Britannique.

"Superstar" : le premier titre de l’acteur

Après des débuts en tant qu’acteur, Murray Head mêle ses talents de chanteur et de comédien en participant à l’opéra rock "Jesus Christ Superstar". Le titre "Superstar" connaît ainsi en 1969 un succès populaire, notamment dans les pays anglophones. 14e aux États-Unis, 5e en Australie, 6e au Canada, "Superstar" intègre également les charts français et allemand. Il faut dire que cette comédie musicale réunit de futurs grands noms de la musique anglo-saxonne, à l’image de Ian Gillan, chanteur de Deep Purple.

"Say It Ain’t So, Joe" : le titre révélateur

Malgré ce premier succès, le premier album studio "Nigel Lived" sorti en 1972 passe inaperçu. À la faveur d’un changement de label et de producteur, Murray Head sort en 1975 l’album qui le révélera définitivement au grand public : "Say It Ain’t So". Et c’est bien sûr en grande partie grâce au succès de "Say It Ain’t So, Joe", la chanson qui ouvre l’album. Un titre considéré parfois à tort comme une chanson d’amour, mais qui est en fait une dénonciation de la corruption, quelques mois après les révélations conduisant au Watergate, l’un des plus grands scandales politiques outre-Atlantique.

"Never Even Thought" : la ballade cachée de "Say It Ain’t So"

Deux ans plus tard, c’est un nouveau single que les radios jouent. Une splendide ballade qui figure également sur le deuxième album de Murray Head "Say It Ain’t So" : "Never Even Thought". Point de considération politique ici, mais une pure chanson d’amour sur les doutes d’un homme amoureux d’une femme dont on ne connaît pas les sentiments.

"Corporation Corridors" : le titre so eighties

Murray Head prend rapidement le virage musical des années 1980. Il sort dès 1982 "Shade", un album typique de la décennie. Deux chansons marquent les esprits sur ce nouvel opus. D’abord, le tube "Corporation Corridors" qui permet à l’album de devenir disque d’or en France. Ensuite, un hommage remarqué en clôture de l’album à son ami, l’acteur français Patrick Dewaere, qui s’est suicidé en 1982. "Shades of the prison house" intégrera d’ailleurs la bande originale du film consacré à l’acteur en 1992.

"One Night in Bangkok" : le grand succès commercial de Murray Head

Murray Head atteint les premières places des charts dans le monde entier en participant à une nouvelle comédie musicale intitulée "Chess". La musique est signée de deux anciens membres du groupe ABBA, Björn Ulvaeus et Benny Andersson, et le single de la comédie interprété par Murray Head, "One Night in Bangkok", connaît un succès retentissant, tant en Europe qu’aux États-Unis. La comédie musicale est encensée, et d’innombrables représentations seront données dès 1984 à Paris, Londres ou Stockholm, avant qu’elle soit adaptée à Broadway.

Lire aussi