"Revolver" : l’album emblématique qui marque un tournant dans la carrière des Beatles

Après des débuts parfois comparés à ceux d’un boys band, les Beatles signent en 1966 "Revolver", l’un des albums mythiques du groupe, qui marque notamment le début de sa révolution musicale.

© getty images

Le début de l’ère psychédélique des Beatles

Alors que l’opus "Rubber Soul" signe fin 1965 les prémices d’un grand changement pour le groupe, The Beatles enchaîne avec l’enregistrement de "Revolver". Sorti en août 1966, ce septième album transforme la carrière du groupe. Finis les quatre garçons dans le vent à l’image parfaite et passant leur temps en tournée, les membres du groupe s’essaient aux drogues dures et démarrent leur période psychédélique. S’enfermant en studio où ils sont ultra-productifs, John Lennon et Paul McCartney accouchent de 14 titres dont les mythiques "Yellow Submarine" et "Eleanor Rigby".

Une révolution sur le plan technique

Éreinté par ses tournées mondiales, le groupe signe des chansons très travaillées davantage destinées à une écoute sur une platine vinyle qu’à être jouées en concert. "Revolver" innove notamment au niveau des arrangements, avec l’utilisation de techniques inédites à l’époque, que ce soit pour l’enregistrement des voix ou des instruments. Le titre "I'm Only Sleeping" est la première chanson (avec "Rain" enregistré quelques jours plus tôt, mais non présent sur l’album) à contenir des bandes inversées, en l’occurrence un solo de guitare joué par George Harrison et incorporé à l’envers dans le mixage final. Considéré comme le disque rock le plus emblématique de tous les temps, "Revolver" ouvrira la voie à l’un des premiers albums-concepts de l’histoire, "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band".