Rose Laurens : zoom sur son album "J'te prêterai jamais"

Le

S’il ne s’agit pas de l’album le plus célèbre de Rose Laurens, "J'te prêterai jamais" est en revanche sans doute son disque le plus personnel. Focus sur l’histoire de ce très bel opus.

"J'te prêterai jamais", un album né dans des conditions difficiles

Après trois premiers albums dont un premier opus nommé "Déraisonnable" qui lui avait permis de connaître un succès fulgurant grâce à sa plus célèbre chanson "Africa", Rose Laurens apprend le cancer de son compagnon Jean-Pierre Goussaud en 1987. Ce dernier était à la fois sa moitié personnelle et professionnelle puisqu’il était aussi son principal collaborateur musical. Il a composé quasiment tous les grands succès de la chanteuse. À cette annonce, Rose Laurens a été dévastée et il n’était pas question pour elle de continuer sa carrière musicale. Elle a alors arrêté toutes ses activités professionnelles pour pouvoir consacrer tout son temps à Jean-Pierre Goussaud. C’est pourtant lui qui, après quelques années, a demandé à l’artiste de reprendre la musique, grâce à laquelle ils s’étaient rencontrés et étaient tombés amoureux à la fin des années 70.

Un disque avec Francis Cabrel et Jean-Jacques Goldman

Jean-Pierre Goussaud voulait absolument composer un dernier album pour Rose Laurens qui a alors accepté de retrouver les studios d’enregistrement au début des années 90. Comme c’était le cas déjà pour l’opus précédent, "Écris ta vie sur moi…" sorti en 1986, la musique de ce quatrième album a été écrite entièrement par Jean-Pierre Goussaud. Rose Laurens a aussi fait appel à plusieurs grands noms de la chanson française. Déjà auteur de "Quand tu pars", single phare du précédent album de Rose Laurens et rare chanson écrite par Francis Cabrel pour d’autres artistes, l’Agenais a fait cette fois les chœurs sur deux chansons : le morceau éponyme de l’album "J'te prêterai jamais" et le titre "P'tit frère". Choriste sur la chanson "L'Absence", Jean-Jacques Goldman en a aussi signé les paroles à la demande de Rose Laurens à qui il manquait alors un texte pour finir l’album. En plus d’avoir répondu favorablement, Jean-Jacques Goldman était venu en studio pour enregistrer les guitares en plus des chœurs.

L’adieu de Rose Laurens à Jean-Pierre Goussaud

Avec cette chanson magnifique sur ce que devient la vie en l’absence de l’être cher (ressortie en 1992 sur l’album "Urgence : 27 artistes pour la recherche contre le sida"), Jean-Jacques Goldman a été le seul artiste à s’être inséré au milieu du couple dans l’écriture de l’album "J'te prêterai jamais". En effet, si l'interprète de "Puisque tu pars" était également venu faire une écoute du disque pour aider Rose Laurens, les huit autres chansons ont été co-écrites par Jean-Pierre Goussaud et sa compagne. Pour ce dernier album aux côtés de son amoureux, Rose Laurens s’était impliquée totalement dans l’écriture de textes afin d’obtenir un opus très intime, magnifique hommage à Jean-Pierre Goussaud qui est décédé un an après la sortie de l’album, en 1991. Malgré trois singles ("J'te prêterai jamais", "Il a les yeux d'un ange" et "Louis"), ce quatrième album studio n’a pas eu le succès de "Déraisonnable", mais il est resté à jamais comme le disque le plus intimiste de la carrière de Rose Laurens.

Lire aussi