Sting: amoureux de la France ?

La passion du chanteur pour la France ne date pas d'hier. Retour sur une relation si particulière.

© © Roy Rochlin / Getty Images

Une flamme déclarée en 1988

Lors d’une interview datant de 1988, Sting affirmait déjà son attachement si particulier à Paris. Grand fan de Jacques Brel – le plus français de tous les Belges – il le considère comme un génie. Se qualifiant, lui, de simple ouvrier. Il se plaisait à dire que si l’on réussit à conquérir le cœur du public parisien, public si exigeant, alors on a réussi son concert. Un vrai défi !

Président des Victoires de la musique

Le Britannique a eu l’honneur et le privilège de présider la 33e cérémonie des Victoires de la musique. Un choix cohérent. Qui s’explique non seulement par l’histoire d’amour que Sting entretient avec la France, mais aussi par sa carrière, son héritage musical.

Le Bataclan

Le 12 novembre 2016, l'ex-leader de The Police est le premier à se produire sur la scène du Bataclan. Le premier concert depuis que la salle de concert parisienne a été prise d'assaut par des terroristes le 13 novembre 2015. Attentat qui aura causé la mort de 130 personnes. Un symbole. Tous les bénéfices de ce concert-hommage en mémoire des victimes de l'attentat ont été reversés à des associations.