Sting annule un concert pour soutenir une grève

Le chanteur Sting a décidé d’annuler son concert au Kazakhstan, pour soutenir les grévistes du pays.

Sting devait chanter lundi à Astana, la capitale du Kazakhstan, dans le cadre de sa tournée symphonique. L’ex-leader de Police a finalement annulé à la dernière minute son concert, pour soutenir une grève massive des employés du secteur du pétrole et du gaz du pays, et la répression dont ils sont victimes.

"Je n'ai pas l'intention de franchir ce piquet de grève"


"Des grèves de la faim, des travailleurs emprisonnés et des dizaines de milliers (de personnes) en grève représentent un piquet de grève virtuel que je n'ai nullement l'intention de franchir", a ainsi indiqué Sting par le biais d’un communiqué officiel diffusé sur son site. "Les ouvriers kazakhs du secteur des hydrocarbures et leurs familles ont besoin de notre soutien et des projecteurs des médias internationaux sur leur situation dans l'espoir de parvenir à un changement positif".

Un chanteur engagé

C’est l’association Amnesty International qui a prévenu Sting, lui expliquant que le maintien de son  concert pourrait être perçu comme un soutien au président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev, dictateur au pouvoir depuis plus de 20 ans.

Véritable chanteur engagé, Sting a donc tenu, à travers cette annulation, à soutenir les grévistes du pays.