The Doors : la légende de la photo de Jim

Elles font sans aucun doute partie des photos les plus célèbres de l’histoire du rock. Jim Morrison, torse nu, pose face à l’objectif. On est en 1967. les Doors ont acquis une forte notoriété en moins d’un an, aussi bien grace à un style musical unique que par la personnalité du leader. Les clichés, réalisés par Joël Brodsky feront le tour du monde, même et surtout après la mort du chanteur.

Il est beau, il est torse nu, peut-être sent-il le sable chaud, en tout cas il n’est pas légionnaire, et pour cause. Jim Morrison était l’un des chefs de file de la "protest song", militant notamment contre la guerre du Vièt Nam. Il écrit en 1967 l’une de ses chansons les plus engagées, "Unknown soldier". A la même période, en septembre, les Doors sont à New York pour une émission de télé, le très populaire "Ed Sullivan show". Le groupe a l’intention de chanter "Light my fire", un hymne à l’amour absolu, avec des paroles qui peuvent prêter à confusion pour les plus puritains des Américains. Notamment "We couldn’t get much higher", littéralement "on ne pourrait aller plus haut", une phrase qui dans un sens plus littéral arbore un aspect planant, inacceptable pour la chaine qui diffuse le show. La direction veut que le groupe modifie les paroles. Morrison envoie bouler tout le monde ! Les Doors ne seront plus jamais invités pour le Ed Sullivan. Mais le voyage à New York entrera quand même dans l’histoire, avec la photo de Joel Brodsky.


De la simple photo au mythe

Sur l’image, Morrison est un éphèbe. Pas vraiment le mec complètement ivre qui débarque en retard pour un concert, ou qui se met en colère d’un seul coup lors d’un enregistrement studio. Le cheveux longs donnent au portrait comme un aspect christique. Le regard est sombre voire méchant, qui tranche en tout cas avec le petit collier. En 67, c’est encore une photo, pas encore un poster ou un T-shirt comme aujourd’hui. elle annonce peut-être son désintérêt grandissant pour la vie du groupe. L’image prendra un aspect mystique après la mort du chanteur.


Poète maudit

Morrison meurt dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971, à l’age de 27 ans. Le même age que Jimi Hendrix, Brian Jones ou Janis Joplin. Mort de quoi ? on ne le sait pas avec précision, et on ne le saura sans doute jamais. Curieusement, aucun examen n’a été pratiqué, Morrison a été enterré au cimetière du Père Lachaise sans qu’il y ait eu une quelconque autopsie. Un décès prématuré ajouté à la dimension "poète maudit" du leader des Doors, tout concorde pour que naisse la légende. D’autant qu’il y a un détail à ne pas oublier. Morrison est mort à l’étranger, en France qui plus est, la patrie des poètes maudits, celle de Rimbaud notamment. l’auréole de Morrison continue de briller près de quarante ans après sa mort.

XH

A découvrir à partir du mercredi 9 juin en salles : "When you’re strange" de Tom Dicillo, film sur les Doors, le site du film en anglais, suivez ce lien.

Plus d'infos sur les Doors, suivez ce lien.