"The Versace Experience" : l'album ultra rare de Prince réédité en septembre

Le Prince Estate qui gère l'héritage culturel du Kid de Minneapolis a annoncé pour septembre prochain les rééditions de trois albums de l'artiste : "Chaos and Disorder", "Emancipation" et le plus introuvable "The Versace Experience".

© abaca

Après la sortie d'"Originals" en juin dernier, qui compile des titres écrits par Prince et chantés par d'autres artistes, le Prince Estate signe un autre gros coup en annonçant la sortie d'un projet peu connu de Prince : "The Versace Experience (Prelude 2 Gold)" et la réédition des albums « Chaos and Disorder » et « Emancipation »

L’ultra rare “The Versace Experience ”

Ami intime de Gianni et Donatella Versace, Prince leur a fait un cadeau inestimable lors du défilé haute couture Versace en juillet 1995 à Paris. Il offre à leurs invités une cassette promotionnelle contenant des morceaux qui figureront plus tard dans l’album de Prince « The Gold Experience », l’une des compilations les plus rares de Prince à ce jour et vendu à plus de 4 000 dollars en ligne.

L'album comprend des versions différentes de morceaux comme Pussy Control, Gold et Eye Hate U, ainsi qu'une sélection de morceaux rares ou inédits tirés du répertoire de The New Power Generation et du projet Jazz-fusion Madhouse. 

Chaos and Disorder et le triple album (de trois heures !) Emancipation 

Les albums "Chaos and Disorder" et "Emancipation", parus en 1996 et indisponibles depuis des années seront également réédités le 13 septembre.

En 1996, Prince signe son dernier album avec la Warner avec un titre révélateur : « Chaos & Disorder ». Le Kid of Minneapolis est enfin libre de composer et de produire la musique qu'il souhaite, Après avoir échangé son nom (pour la sortie de Gold Experience) par le pictogramme, logiquement imprononçable, du Lovesymbol Prince sort le triple album - de trois heures - "Emancipation" dans lequel Prince se libère de toute contrainte artistique.  
Enregistré alors qu'il attend son premier enfant, l'artiste avoue d’ailleurs que "Emancipation" est, à l'époque, son album le plus important et déclarait "je suis libre et ma musique l'est aussi".