Yannick Noah, les débuts atypiques d’un tennisman dans la chanson

Le

Seul tennisman français à avoir remporté le tournoi de Roland-Garros, Yannick Noah a su s’imposer comme un chanteur à part entière. Retour sur ses débuts atypiques dans l’industrie musicale.

Un sportif à la carrière exceptionnelle

Né dans les Ardennes en 1960, Yannick Noah est le fils d’un footballeur professionnel camerounais et d’une institutrice française. Grandissant au sein d’une famille aimante et passionnée de sport, c’est vers le tennis qu’il se tourne alors qu’il est enfant. Rapidement, le jeune homme est repéré pour ses capacités remarquables et devient joueur professionnel. Les succès s’enchaînent jusqu’à ce jour de 1983 où il est le premier Français (et le seul à ce jour) à remporter le célèbre tournoi de Roland-Garros. Grâce à cette victoire restée dans les annales du sport français, Yannick Noah devient très populaire. Il endosse quelques années plus tard le rôle de capitaine de l’équipe de France de tennis pour la Coupe Davis. C’est la victoire contre l’équipe des États-Unis en 1991 qui va lancer le début de sa carrière de chanteur grâce à une chanson devenue culte, "Saga Africa".

Une reconversion amorcée dès le début des années 1990

À l’aube des années 1990, Yannick Noah, qui n’est pas encore retraité de sa carrière tennistique, décide de se lancer dans la musique, son autre passion. Il s’entoure de Daisy Mac Neels et Milan Zdravkovic afin de composer et d’écrire les textes des 11 chansons figurant sur son premier album, "Black and What". Le disque sort le 3 mai 1991, mais ne rencontre à sa sortie qu’un succès assez relatif. Ironiquement, c’est le succès de Yannick Noah sur les courts de tennis qui va permettre à sa carrière de chanteur de véritablement décoller. Le 1er décembre 1991, la France remporte la Coupe Davis face à l’équipe américaine. Les joueurs et Yannick Noah entament alors une chenille autour du terrain au son de "Saga Africa", un titre figurant sur l’album. Le résultat est immédiat : dès le lendemain, la chanson se place en 2e position des meilleures ventes de disques en France et devient un des tubes de l’été.

Des débuts difficiles pendant lesquels Yannick Noah a dû faire ses preuves

Malgré ce premier succès, Yannick Noah a du mal à s’imposer comme un chanteur à part entière. Son deuxième titre "Don’t Stay (Far Away Baby)" reçoit un accueil plus mitigé des critiques, et les ventes sont en dessous des chiffres réalisés par "Saga Africa". Néanmoins, Yannick Noah, véritablement passionné par la musique, persévère dans cette voie, désireux de faire ses preuves. Certains soirs, il se produit sur de petites scènes devant quelques rares spectateurs, en y mettant la même énergie que si la salle était comble. Il estime aujourd’hui que c’est ce qui lui a enseigné le métier et lui a permis d’acquérir une certaine légitimité. Yannick Noah devra patienter quelques années avant de renouer avec le succès. La sortie de son quatrième album éponyme en 2001, contenant les chansons "La voix des sages (No More Fighting)", et "Les lionnes", lui permet de nouveau d’atteindre les premières places des charts. Le début d’une longue série de succès pour l’ancien tennisman. Son dernier album en date, "Bonheur Indigo", est sorti en septembre 2019.

Lire aussi