The Bangles : retour sur la genèse du groupe de rock féminin californien

De leurs débuts dans les années 80 jusqu’à leur collaboration avec Prince, retour sur l’histoire d’un groupe précurseur : The Bangles.

The Bangles © getty images

Des Supersonic Bang aux Bangles

C’est en 1981, à Los Angeles, aux Etats-Unis, que quatre filles décident de faire le grand saut en vivant de leur passion : la musique. Debbi Peterson, batteuse, Annette Zilinskas, bassiste, Vicki Peterson, guitariste, et Susanna Hoffs, chanteuse et guitariste, pensent d’abord au nom de The Supersonic Bang pour leur formation. Déjà pris par un autre groupe, elles optent pour The Bangles. La même année sort leur premier titre, « Getting out of Hand », qu’elles produisent seules.

« All Over the Place » : le premier opus du groupe

Alors qu’Annette Zilinskas s’envole vers de nouveaux horizons en rejoignant le groupe Blood on the Saddle, The Bangles sort son premier opus, « All Over The Place »  en 1984. Annette a été remplacée par Michael Steele, issue de la formation The Runaways. Cet album se veut pop et folk, typique des années 60.

Quand The Bangles rencontrent Prince

1986 marque l’année d’un véritable tournant dans la carrière du groupe de rock féminin californien : la rencontre entre The Bangles et Prince. Le roi de la pop décide de leur écrire une chanson ! Ce sera « Manic Monday », leur premier grand tube. L’album « Different Light »  suit et engendre de nouveaux tubes comme « Walk Like an Egyptian », « Walking Down Your Street » et « If She Knew What She Wants ».

La séparation à la fin des années 80

The Bangles, fort de son succès, sort un nouveau CD, « Everything »  en 1988. On retient de cet opus le morceau « Eternal Flame » qui est un véritable carton. Mais en 1989, le groupe alors au sommet décide de se séparer. En 1999, pour le film « Austin Powers 2 », The Bangles se reforme à la grande surprise de ses fans, pour le tube « Get The Girl » qui figure sur la bande originale du long-métrage.

Nostalgie - Les dernières actus