Alain Bashung, sa relation intime avec le cinéma

Alain Bashung savourait la vie, et mêlait ses passions et ses envies. Parallèlement à la musique, il a entretenu des liens étroits avec le milieu du septième art. Retour sur sa relation avec le cinéma

Alain Bashung, sa relation intime avec le cinéma © © Tony Barson Archive / Getty images

Une impressionnante carrière d’acteur

En plus de vingt-cinq ans, Alain Bashung a multiplié les apparitions et les rôles de premier plan dans une filmographie hétéroclite. Depuis ses débuts à l’écran dans la série "Nestor Burma" jusqu’à son dernier rôle dans "J’ai toujours rêvé d’être un gangster" de Samuel Benchetrit, ses prestations toujours impeccables ont été saluées par la critique et lui ont permis d’assouvir sa passion du cinéma. L'interprète de "Osez Joséphine" s’essaiera même au doublage en prêtant sa voix à un des personnages créés par Luc Besson dans "Arthur et les Minimoys".

Des bandes originales inoubliables

Afin de mêler au mieux ces deux univers, Alain Bashung a participé à la création de nombreuses bandes originales. Dès sa première participation à un tournage, il a souhaité allier musique et comédie. De "Nestor Burma, détective de choc" signé Jean-Luc Miesch, à "Ma petite entreprise " de Pierre Jolivet en passant par "Pigalle" de Karim Dridi, tous ces films ont pu bénéficier de ses talents de compositeur émérite et d’acteur hors du commun.

Alain Bashung - Les dernières actus