Une programmation d’anthologie

Joplin, Hendrix, Santana, Sly & the Family Stone sont sur scène

Une programmation d'anthologie © Nostalgie
Dans cette atmosphère survoltée et face à un public euphorique, les plus grandes stars de la musique se succèdent, de la folk engagée de Joan Baez au guitariste d’exception Santana , en passant par le rock psychédélique des Jefferson Airplane et des Sly & the Family Stone.

Des prestations stupéfiantes


Tout au long des trois jours du festival, un peu plus d’une trentaine de tête d’affiche est présente, souvent sous l’effet de drogues, ce qui explique beaucoup de prestations ratées.
Trois personnes doivent notamment soutenir Janis Joplin pour la faire monter sur scène et l'approcher du micro. Une prestation tellement mauvaise que cette dernière refuse par la suite que son apparition, en compagnie du Kozmic Blues Band, figure au montage final.

L’une des images emblématiques reste celle de Jimi Hendrix et de son interprétation psychédélique de l’hymne américain, « Star-Splangled banner ».
Le 18 août 1969,  à grand coup de vibrato et de saturation, le musicien évoque les bombes qui tombent sur le Vietnam, devant seulement 30 000 spectateurs. Bien que précédemment joué à Atlanta, sa reprise rentre définitivement dans l’histoire ce jour-là.

La prestation du jeu ne S antana est également l’une des plus marquantes du festival. Notamment grâce à la chanson « Soul sacrifice » et au solo mémorable, de près de huit minutes, du batteur Michael Shrieve ! Alors âgée de 20 ans, ce dernier est le plus jeune musicien du festival et devient, à la suite de ce concert,  l’une des figures emblématiques de l’évènement.

De belles découvertes


Le festival de Woodstock est par ailleurs un véritable tremplin pour certains chanteurs dont Joe Cocker qui se révèle grâce à sa reprise théâtrale du « With a Little Help from my Friends » des Beatles, faisant presque oublier la version originale.

C’est également à la faveur du festival de Woodstock que Crosby, Still, Nash & Young se révèlent. Une performance, c’est alors le deuxième concert du groupe, qui va captiver le demi-million de spectateurs présent. Coup de pouce formidable qui permet à la formation de sortir son premier album, « Déjà vu » l’année d’après.

Des absences marquantes


Sont constatés quelques absents, dont The Beatles qui ne tournent alors plus à cette époque. Les The Rolling Stones sont quant à eux écartés du festival ! Le groupe de Mick Jager est jugé trop violent pour les organisateurs, ne correspondant pas à l’esprit pacifiste du rassemblement.
Par ailleurs, les Doors déclinèrent l'invitation, Jim Morrison étant convaincu qu'il serait agressé et tué sur scène.
Enfin, Bob Dylan refuse de participer à l’évènement, notamment due à sa réticent face au mouvement hippie. Il joue au festival de Wight quelques jours plus tard, provoquant l’agacement des organisateurs de Woodstock.

Contrairement au festival de Monterey, les artistes les plus prestigieux ont perçu pour leur prestation un cachet substantiel, notamment Jimi Hendrix qui perçoit la modique somme de 32.000 dollars pour sa participation à l’événement !
Woodstock a ainsi coûté plus de 2,4 millions de dollars à John Roberts. Et malgré l’afflux de spectateurs, les organisateurs durent, une fois le festival terminé, revendre les droits à la Warner pour régler leurs dettes. Une fin étonnante, loin de l’esprit « sixties » scandé tout au long du festival.

Bob Dylan - Les dernières actus