Paroles Tu peux préparer le café noir

Le - modifié le - Par .

On fait comme on a dit, tu restes encore huit jours
Le temps d'vous trouver un p'tit nid pour votre grand amour
J'ai pas grand chose à dire, pas trop d'conseils à donner
Mais tu devrais réfléchir, les larmes, t'as déjà donné

Tu peux préparer l'café noir
Tes nuits blanches et même ton mouchoir
Il est pire que moi tu l'sais bien
Et j'suis déjà pas un saint

Je n't'avais pas promis mes plus belles années
Elles sont loin derrière moi mais le passé, c'est le passé
L'important aujourd'hui bien sûr c'est ton bonheur
Mais je l'vois mal parti avec cet oiseau de malheur

Tu peux préparer l'café noir
Tes nuits blanches et même ton mouchoir
Il est pire que moi tu l'sais bien
Et j'suis déjà pas un saint

On fait comme on a dit entre nous, c'est net
Tu s'ras l'amie d'mon ami, j'essaierai de faire avec
Et si j'tiens pas la route, je sais où vous trouver
La nuit où l'insomnie f'ra qu'j'ai envie d'vous parler

Tu peux préparer l'café noir
Tes nuits blanches et même ton mouchoir
Il est pire que moi tu l'sais bien
Et j'suis déjà pas un saint

Tu peux préparer l'café noir
Tes nuits blanches et même ton mouchoir
Il est pire que moi tu l'sais bien
Et j'suis déjà pas un saint

Tu peux préparer l'café noir
Tes nuits blanches et même ton mouchoir
Il est pire que moi tu l'sais bien
Et j'suis déjà pas un saint

Dis-moi, William, euh, le texte
Ne te paraît pas un peu équivoque pour deux chanteurs, non?
Mais j'sais pas, j'osais pas trop te l'dire, mais enfin
Ah oui, hein? Toi aussi, hein?
Bon, qu'est-ce qu'on fait? On le laisse comme ça?
Bah, on le laisse comme ça, ouais, entendu
Ben oui, mais que ce tu veux

Lyrics © CAMPBELL CONNELLY FRANCE

Claude Moine, Arthur Alexander, Boris Bergman