Paroles Revenons sur terre

Le - Par .

On manque d'air dans les villes
Presque autant que de rêves
On s'agite immobile
Dès que le soleil se lève
Et jusqu'au soir qui tombe
Le temps use nos visages
Creuse nos rides, nos tombes
Chaque jour d'avantage
On court, on court, on court
On dit qu'on n'a pas le choix
On court après l'argent
On court le court sans joie
On court après du vent
Après n'importe quoi
On s'aperçoit qu'au bout c'est le temps qui court plus vite que nous

Allez stop, allez on met les voiles
Cap sur du vrai, du beau
Il vaut mieux un cheval que 230 chevaux
Allez stop, c'est la fin de la course
Un petit lopin, deux poules et trois lapins, retour aux sources
Comme dit le vieux Voltaire, cultivons nos jardins
Stop, et revenons sur Terre

On étouffe dans les villes
Loin de notre nature
Nuage automobile
Du goudron et des murs
Les bébés toussent et pleurent
Quant aux vieux, ils suffoquent
Alors pour pas qu'ils meurent
On leur vend des médocs
On court, on court, on court
Après la bourse, le CAC
On court après les cours
Et puis un jour on saute à côté de la plaque
Peut-être qu'on a faim
D'autres choses que d'affaires
S'asseoir, se taire et voir qu'il y a tout un monde à refaire

Allez stop, allez on met les voiles
Cap sur du vrai, du beau
Il vaut mieux un cheval que 230 chevaux
Allez stop, c'est la fin de la course
Un petit lopin, deux poules et trois lapins, retour aux sources
Comme dit le vieux Voltaire, cultivons nos jardins
Stop, et revenons sur terre
Sur terre

On reprendra le pouvoir sur le cours de nos vies
On sèmera de l'espoir en graine de paradis
Peut-être qu'on a faim d'autres choses que d'affaires
S'asseoir, se taire, faire comme l'ami Rabby
La part du colibri

Allez stop, allez on met les voiles
Cap sur du vrai, du beau
Il vaut mieux un cheval que 230 chevaux
Allez stop, c'est la fin de la course
Un petit lopin, deux poules et trois lapins, retour aux sources
Comme dit le vieux Voltaire, cultivons nos jardins
Stop, et revenons sur terre
Sur terre

Et revenons sur terre
Sur terre
Et revenons sur Terre

Emmanuelle Cosso, Pierre-Yves Lebert