Francis Cabrel : les dessous de la chanson "La dame de Haute-Savoie"

Derrière le rythme entraînant et les mots simples de l’un des plus grands succès de Francis Cabrel, "La dame de Haute-Savoie" cache une histoire en lien avec sa soudaine notoriété. Révélations.

Les débuts de la carrière de Francis Cabrel © © Bourguet Jacques / Getty Images

Francis Cabrel : un artiste en décalage avec le show-business

En prêtant un peu d’attention aux paroles de la chanson "La dame de Haute-Savoie" sortie en 1981, on comprend rapidement le message que souhaite transmettre Francis Cabrel. Mais pour mieux l’appréhender, un petit retour en arrière s’impose. En 1974, âgé de 21 ans, Francis Cabrel gagne un concours de chanson en proposant "Petite Marie" dédiée à son épouse Mariette Darjo. Les frères Daniel et Richard Seff, membres du jury, l’invitent à rejoindre le label CBS. C’est ainsi qu’en 1977, il sort chez CBS son premier disque intitulé "Les murs de poussière". Il a l’impression que sa maison de disques ne tient pas suffisamment compte de sa personnalité. Il regrette notamment que son accent soit estompé sur l’enregistrement de la chanson qui l’a fait connaître. Il poursuit néanmoins l’aventure chez CBS, et sort un nouveau titre qui marquera à jamais l’histoire de la chanson française : "Je l’aime à mourir". Son succès est grandissant, si bien qu’il part se ressourcer chez une amie à Sallanches, en Haute-Savoie. La suite, vous la connaissez…

Qui est la véritable dame de Haute-Savoie ?

Alors qu’il prépare son troisième opus, Francis Cabrel a dans l’idée de rendre hommage à un département, comme l’a fait Ray Charles avec son titre "Georgia", qui n’est pas une dame mais un État des États-Unis. Ces séjours en Haute-Savoie chez son amie et sa mère Constance, la fameuse dame de Haute-Savoie, lui donneront l’envie d’écrire sur ce qu’il considère comme le plus beau département du pays, exception faite bien sûr de son cher Lot-et-Garonne. La maison de Constance apparaît dans ses refrains comme un refuge : "Quand je serai fatigué […] j’irai dormir chez la dame de Haute-Savoie". La dame de Haute-Savoie est même pour lui un meilleur refuge qu’un quelconque Dieu : "Au lieu de me jeter sur le premier Jésus-Christ qui passe […] j’irai dormir chez la dame de Haute-Savoie ". Mais un refuge contre quoi ?

Le blues de l’industrie musicale

"La dame de Haute-Savoie" n’est pas un simple hommage à un département et à une amie. Francis Cabrel exprime ici, et ce dès le début de la chanson, une lassitude face à l’industrie du disque où l'aspect commercial prime sur le côté artistique. "Quand je serai fatigué de sourire à ces gens qui m’écrasent", prévient-il en ouverture, "quand je serai fatigué d’un métier où tu marches ou tu crèves", poursuit-il. Une critique acerbe du show-business en somme. Ce titre, qui figure sur le troisième album au titre en cohérence avec les paroles suscitées, "Fragile", est l’une des premières démonstrations médiatiques de l'engagement de Francis Cabrel. Cet opus est également marqué par une nouvelle chanson d’amour à succès : "L’encre de tes yeux".

Francis Cabrel - Les dernières actus